LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : DE L’ABSURDE FAISONS TABLE RASE !
Jamais l’ambiance d’une assemblée générale du collectif n’a été aussi détendue. Détail important : les termes d’arbitraire, grotesque, ubuesque,….pour qualifier la décision de fermeture du passage ont cédé la place à des propos conciliants, bienveillants et un tantinet vigilants pour...

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

Où en est-on avec le passage du Verger Urbain V ?
Pour vous tout à l’air identique et le jardin ferme toujours à des horaires pour le moins incertains : 19h00, 19h30… pas du tout ! Pourtant les choses bougent, Madame le Maire, par un mail envoyé à un membre du Collectif 23h59, confirme la volonté de trouver une solution qui satisfasse tou...

Communiqué du Collectif 23h59 Janvier 2019
Rappelons-le, le Collectif 23h59 a pour objet la défense de la liberté de circulation.  Il entend, au regard de ce principe,  faire rétablir la possibilité d’emprunter le passage du verger Urbain V en soirée pour rejoindre la Manutention et le quartier – comme cela était établi depuis plus...

Séance unique le jeudi 16 mai à 20h00 suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Stéphane Mercurio, dans le cadre de la Journée Internationale de Lutte contre l’Homophobie et la Transphobie (IDAHOT en anglais). Vente des places à partir du 8 mai.

L’UN VERS L’AUTRE

Stéphane MERCURIO - France / Espagne 2019 56mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

L’UN VERS L’AUTRECes deux-là devaient probablement se rencontrer. Didier Ruiz l’homme de théâtre et Stéphane Mercurio, la documentariste qui, comme lui, est friande de parole humaine qu’elle recueille pour ses films avec autant de curiosité que de délicatesse. De leur rencontre est déjà né le fabuleux Après l’ombre (que vous avez pu voir chez nous), qui donnait à entendre d’anciens détenus de longue peine qui s’exprimaient dans une mise en scène de Didier Ruiz. Stéphane Mercurio était là pour filmer cela.

Nous les retrouvons donc tous deux dans ce L’un vers l’autre où sept comédiens non-professionnels, sept transexuels espagnols, sont présents pour suivre les instructions du metteur en scène Didier Ruiz dans la préparation de son nouveau spectacle. À chacun de raconter ce moment de passage d’un sexe à l’autre, ce délicat moment de révélation, envers soi-même et envers l’autre. Pour certains il s’agit de souvenirs hilarants mais d’autres ne gardent pas un souvenir heureux de ce moment… Car pour eux il s’agit de se protéger, de supporter les coups, parfois depuis l’enfance, d’expliquer à son enfant combien son propre corps mue, de jouer avec les apparences ou encore d’affronter les moqueries et les humiliations.
Stéphane Mercurio reprend ici le même dispositif humble et discret qu’elle avait utilisé dans son précédent film Après l’ombre. Alternant monologues et échanges, sans aucun commentaires, elle suit les répétitions et les à-côtés du spectacle, entre intimité et détente dans les loges ou les coulisses, dans un dynamisme au diapason des personnages se déplaçant sur scène.

Pour la cinéaste « filmer Didier Ruiz au travail avec ses comédiens, des personnes trans, c’est suivre une aventure collective. Filmer le surgissement de cette parole est un voyage plein de surprises où les questions sur le féminin, le masculin, la norme, les archétypes, la transgression, la sexualité nous assaillent et font basculer nos certitudes ». Des ingrédients nécessaires pour un film sensible sur l’acceptation.

D’après Jean-Claude Renard dans Politis.

Pour ceux qui en avait eu la chance, nous avions montré lors du dernier festival d’Avignon, un « Work in Progress » de ce film en présence de la réalisatrice Stéphane Mercurio et de tous les protagonistes. Séance qui avait été extrêmement émouvante… Nous sommes donc très heureux de pouvoir enfin vous le montrer dans sa totalité !