LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ÇA NE PASSE PAS !
Nous vous avions annoncé dans notre dernière gazette Une Soirée de clôture pour l’ouverture pour la deuxième quinzaine de juin. Tout devait être réglé, les habitants et visiteurs du quartier de la Manutention, les festivaliers, tout le monde retrouverait la liberté de circuler le soir et le bonheur ...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : DE L’ABSURDE FAISONS TABLE RASE !
Jamais l’ambiance d’une assemblée générale du collectif n’a été aussi détendue. Détail important : les termes d’arbitraire, grotesque, ubuesque,….pour qualifier la décision de fermeture du passage ont cédé la place à des propos conciliants, bienveillants et un tantinet vigilants pour...

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

À nos amis festivaliers, qu’est-ce donc que Rosmerta ?
Afin de palier aux carences des services de l’État en matière d’hébergement des réfugiés, l’association Rosmerta, composée de plusieurs centaines de citoyens bénévoles, occupe depuis fin décembre un bâtiment de 400 m² pour y mettre à l’abri des mineurs isolés et des familles avec enfants en bas...

Projection unique le jeudi 11 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec Alexandra Badea, metteuse en scène. Rencontre animée par Oriane Jeancourt Galignani rédactrice en chef de la revue Transfuge.
Alexandra Badea dédicacera ses ouvrages (publiés aux éditions de l’Arche) à l’issue de la rencontre.

OCTOBRE À PARIS

Jacques PANIJEL - documentaire France 1962 1h10mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

OCTOBRE À PARISLa Guerre d’Algérie reste l’un des sujets les plus sensibles de l’Histoire de France. Ce sont les massacres de Sétif le 8 mai 1945, ce sont les morts du métro Charonne le 8 février 1962… Octobre à Paris de Jacques Panijel est un film consacré à la manifestation des Algériens, le 17 octobre 1961 à Paris.
Ce jour-là, en réaction au couvre-feu instauré par le préfet de police Maurice Papon et destiné aux « Français musulmans d’Algérie », le Front de Libération Nationale (FLN) lance un appel à la manifestation. 30 000 Algériens descendent dans les rues de Paris. La police, chauffée à blanc par les attentats commis par le FLN sur le territoire français, procède à une répression violente : on compte 11 000 arrestations, et 80 à 200 morts.

« Ce film rare a été fait dans la clandestinité, dans les bidonvilles de Nanterre et Gennevilliers, et dans le centre de torture de la Goutte-d’Or. Tourné quelques semaines après la marche pacifique qui s’acheva par des milliers d’arrestations et d’assassinats, le film reconstitue à chaud l’événement, donne la parole à ceux qui organisèrent le rassemblement, à ceux qui vécurent la répression sanglante ordonnée par le préfet Maurice Papon, à ceux aussi qui échappèrent à la mort après avoir été jetés à la Seine. »
Censuré par le gouvernement jusqu’en 1973, le film fait l’objet de projections clandestines. Jacques Panijel refuse sa sortie en salles tant que ne figurera pas la mise en cause d’un « crime d’État » en avant-propos. Il meurt en 2010 sans avoir pu assister à la projection du film. Un document exceptionnel ! (avec l’aide précieuse de Sophie Dufau de Médiapart).

Alexandra Badea présente dans le cadre du Festival d’Avignon Points de non-retour [Quais de Seine] à 22h du 5 au 11 juillet (relâche le 7) et à 15h le 12 juillet au Théâtre Benoît-XII.