LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Voici donc la liste des nouveautés au « ciné-déconfiné »
Nous avons travaillé avec cœur et ardeur (vous nous connaissez) pour que la reprise se passe dans les meilleures conditions sanitaires pour le public et l’équipe, sans stress excessif ni désinvolture déplacée. • Il y aura un décalage important entre chaque séance et chacune des salles pour que vo...

Collectif 23h59
Madame la Maire,Tout vient à point à qui sait attendre, car il aura fallu une année : le Collectif 23h59 (en passe de se transformer en association s’assignant pour mission de veiller à la bonne santé du quartier de la Manutention) a pu constater que la Ville a su répondre avec profit aux criti...

Le Café Citoyen
Le Café Citoyen a poursuivi ses activités pendant le confinement et a repris ses soirées, les lundis soirs, à partir de 18h30, tous les 15 jours. Nous nous retrouvons pour échanger, réfléchir ensemble, et faire du concret (envisager des actions communes). Nous débattons de tous sujets...

Que les spectacles recommencent ! Et on ouvre les portes !
Le Théâtre du Chêne Noir a hâte de vous retrouver en septembre pour une nouvelle saison foisonnante, riche en théâtre, musique, conférences et humour, avec Eric-Emmanuel Schmitt, Denis Lavant, Patrick Timsit Alain Manoukian, Pierre Notte, Swann Arlaud, Maxime d’Aboville, Luc Ferry, Naïm, Rémi Charma...

123 Soleil
Nous sommes toutes et tous très heureux de vous retrouver après cette période de confinement. Nous en avons profité pour mettre à disposition tous nos films sur le site helloasso.com en offrant les contributions à l’association Rosmerta. Bilan de l’opération : 2700 € ! Un formidable s...

LE MYSTÈRE DES PINGOUINS

Hiroyasu Ishida - film d'animation Japon 2019 1h48 - Scénario de Makoto Ueda, d'après le roman de Tomihiko Morimi. Pour les enfants à partir de 8 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE MYSTÈRE DES PINGOUINSÉlève de CM1, Aoyama est un jeune garçon sérieux qui travaille beaucoup pour devenir « quelqu’un de bien ». Chaque jour, il tient le compte des journées restantes pour atteindre l’âge adulte. Cette histoire commence alors qu’il lui reste exactement 3888 jours et elle se finira à 3748. Elle raconte donc l’aventure fantastique que va vivre Aoyama pendant ces 140 jours pour devenir un adulte fréquentable…
Quand des pingouins apparaissent à tous les coins de rue de sa petite ville, provoquant l'ahurissement des habitants et semant au passage une joyeuse pagaille, Aoyama se dit qu'il y a là une enquête passionnante à mener. Pour essayer de percer le mystère, il enrôle immédiatement son meilleur ami, sa rivale aux échecs dont il admire l'intelligence… et une énigmatique assistante dentaire… Mais il va vite apparaître que l'irruption soudaine des pingouins n'est que le premier d'une série d'événements extraordinaires, et l'aventure sera encore plus surprenante que tout ce qu'Aoyama avait pu imaginer…

« Adapté d’un roman de science-fiction de Tomihiko Morimi – grand succès au Japon mais inédit en France –, ce premier long métrage est un “anime” (selon l’expression consacrée) exemplaire, destiné autant aux enfants qu’aux adultes. Avec son esthétique franche et délicate, il chronique le quotidien, pour mieux y laisser surgir événements surnaturels et atmosphère surréaliste.
L’enfance et la préadolescence y sont exaltées comme le moment absolu de la curiosité et de l’apprentissage du danger, assortis à l’éveil maladroit du désir sexuel. Car même Aoyama n’a pas de formule de maths pour comprendre son émoi devant les courbes d’une beauté féminine…
Et cette ode insolite au mystère féminin se teinte aussi d’écologie, comme toute bonne animation nippone contemporaine et propose une jolie réflexion sur le matérialisme autour de ces mystérieux pingouins… » (G. Odicino, Télérama)