LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Appel à musique !
APPEL A CHANSONS !   Appel aux groupes professionnels ou amateurs d’Avignon et alentours, pour égayer l’attente de nos spectateurs dans nos salles ! En cette période trouble où les concerts sont dentées rares, et que les programmations de nos amis de l’AJMI, L...

Voici donc la liste des nouveautés au « ciné-déconfiné »
Nous avons travaillé avec cœur et ardeur (vous nous connaissez) pour que la reprise se passe dans les meilleures conditions sanitaires pour le public et l’équipe, sans stress excessif ni désinvolture déplacée. • Il y aura un décalage important entre chaque séance et chacune des salles pour que vo...

Collectif 23h59
Madame la Maire,Tout vient à point à qui sait attendre, car il aura fallu une année : le Collectif 23h59 (en passe de se transformer en association s’assignant pour mission de veiller à la bonne santé du quartier de la Manutention) a pu constater que la Ville a su répondre avec profit aux criti...

Le Café Citoyen
Le Café Citoyen a poursuivi ses activités pendant le confinement et a repris ses soirées, les lundis soirs, à partir de 18h30, tous les 15 jours. Nous nous retrouvons pour échanger, réfléchir ensemble, et faire du concret (envisager des actions communes). Nous débattons de tous sujets...

Que les spectacles recommencent ! Et on ouvre les portes !
Le Théâtre du Chêne Noir a hâte de vous retrouver en septembre pour une nouvelle saison foisonnante, riche en théâtre, musique, conférences et humour, avec Eric-Emmanuel Schmitt, Denis Lavant, Patrick Timsit Alain Manoukian, Pierre Notte, Swann Arlaud, Maxime d’Aboville, Luc Ferry, Naïm, Rémi Charma...

La séance du samedi 7 décembre à 9h30 se fera dans le cadre du ciné-chiacchiere.

LA VIACCIA

(Le Mauvais chemin) Mauro BOLOGNINI - Italie 1961 1h47 VOSTF - avec Jean-Paul Belmondo, Claudia Cardinale, Pietro Germi, Paul Frankeur, Romolo Valli... Scénario de Vasco Pratolini, Pasquale Festa Campanile et Massimo Franciosa, d’après le roman de Mario Pratesi, L’Héritage.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA VIACCIAToscane, 1885. À la mort du patriarche Casamonti, se pose le problème de l’héritage du domaine agraire familial : la Viaccia – qui donne donc son titre au film, mais la viaccia, c’est aussi le mauvais chemin, celui que va prendre le héros de l’histoire. Ces terres tant convoitées tombent finalement entre les mains de l’aîné, Ferdinando, petit commerçant installé à Florence. Son frère Stefano, quant à lui, ne connaît rien de Florence, il travaille la terre, il y est attaché comme personne, et considère que c’était lui l’héritier légitime de la ferme, pas son frère marchand de vin. Il envoie donc son fils Amerigo (Jean-Paul Belmondo) auprès de cet oncle : le jeune homme l’aidera au magasin, mais il a surtout pour mission de s’en attacher les faveurs et de s’assurer l’héritage du domaine quand Ferdinando, dont la santé n’est pas florissante, cassera sa pipe à son tour…
Amerigo part donc pour la – trop – grande ville et commence à travailler aux côtés de son oncle. Il le fait sans enthousiasme, traîne son ennui, et c’est au détour d’une rue, par un après-midi pluvieux, qu’il rencontre Bianca (Claudia Cardinale), une belle prostituée dont il tombe éperdument amoureux. Mais Bianca coûte cher et Amerigo, qui n’a pas un sou, ne trouve d’autre solution que de voler dans la caisse de son oncle. Celui-ci découvre évidemment le forfait et renvoie illico son neveu se faire pendre dans sa cambrousse…

Dans des ambiances vaporeuses, des rues feutrées de Florence aux décors chatoyants d’une maison close, en passant par les étendues claires de la campagne toscane, La Viaccia dessine le portrait d’un personnage mal ajusté au monde qu’il habite, un rien étrange et dérangeant, à la fois passif et désespérément volontaire. Description scrupuleuse d’une société en plein bouleversement et histoire romanesque d’un amour impossible, le film est sublimé par une photographie en noir et blanc particulièrement soignée.

Ciné-chiacchiere, que l’on pourrait traduire au mieux par Ciné-causette, est une présentation du film et un moment après la projection où l’on pourra causer ensemble ou par petits groupes avec des membres de l’AFIA (l’Association Franco- italienne d’Avignon). Esclusivamente in italiano ovviamente !