LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Voici donc la liste des nouveautés au « ciné-déconfiné »
Nous avons travaillé avec cœur et ardeur (vous nous connaissez) pour que la reprise se passe dans les meilleures conditions sanitaires pour le public et l’équipe, sans stress excessif ni désinvolture déplacée. • Il y aura un décalage important entre chaque séance et chacune des salles pour que vo...

Collectif 23h59
Madame la Maire,Tout vient à point à qui sait attendre, car il aura fallu une année : le Collectif 23h59 (en passe de se transformer en association s’assignant pour mission de veiller à la bonne santé du quartier de la Manutention) a pu constater que la Ville a su répondre avec profit aux criti...

Le Café Citoyen
Le Café Citoyen a poursuivi ses activités pendant le confinement et a repris ses soirées, les lundis soirs, à partir de 18h30, tous les 15 jours. Nous nous retrouvons pour échanger, réfléchir ensemble, et faire du concret (envisager des actions communes). Nous débattons de tous sujets...

Que les spectacles recommencent ! Et on ouvre les portes !
Le Théâtre du Chêne Noir a hâte de vous retrouver en septembre pour une nouvelle saison foisonnante, riche en théâtre, musique, conférences et humour, avec Eric-Emmanuel Schmitt, Denis Lavant, Patrick Timsit Alain Manoukian, Pierre Notte, Swann Arlaud, Maxime d’Aboville, Luc Ferry, Naïm, Rémi Charma...

123 Soleil
Nous sommes toutes et tous très heureux de vous retrouver après cette période de confinement. Nous en avons profité pour mettre à disposition tous nos films sur le site helloasso.com en offrant les contributions à l’association Rosmerta. Bilan de l’opération : 2700 € ! Un formidable s...

J’AIME LA VIE, JE FAIS DU VELO, JE VAIS AU CINÉMA

Francis FOURCOU - documentaire France 2004 1h30mn - avec : le Cinambule, les salles de Sainte Foy, Mugron, Aremberg Galeries (Belgique), Jean Eustache (Pessac), le plus gros multiplexe d’Europe (Belgique), les salles Utopia, Alain Juppé en « guest star »... Directeur de la photographie : jean Marie Dagonneau. Son : Henri Roux et Cyril Martin. Montage : Robin Barrière. Musique : Rudi Sordes..

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

Le film commence par une rencontre, le début d’une histoire d’amour autour d’un petit cinéma qui s’appelait Utopia à Toulon, dans le sud de la France….
De doux allumés avaient récupéré un vieux bus allemand, l’avaient transformé en cinéma sur roues. Après deux années d’efforts insensés, obligés d’abandonner (à contre cœur) leur projet de baladins du cinéma, ils avaient décidé de l’offrir en cadeau à Utopia « vous trouverez bien le moyen pour que tout cela n’ait pas été fait pour rien »…Paulot travaillait à Utopia, Michèle venait en spectatrice : ils prirent le relais, embarquant pour les Landes après avoir repeint et baptisé l’engin : Utopia Cinambule….



Ainsi commence cette chronique amusante et amusée qui, de Bordeaux à Toulouse, en passant par Bruxelles, Pessac, Liège et Mugron, va vous entraîner dans une promenade au cœur du quotidien de salles foutrement indépendantes. Utopia y tient une bonne place. On survolera l’histoire de l’exploitation, guidés par un super prof de ciné qui fait du vélo, aime la vie… on s’interrogera sur ce qui fait la différence entre les salles « de proximité » et les multiplexes gaveurs de pop-corn. Guidés par un coiffeur bavard, on s’attardera sur le plus gros du genre, le premier a avoir vu le jour en Europe, le Kinepolis bruxellois. Comment tout ça a commencé, comment le cinéma fonctionne, pourquoi on en est arrivé là… associations de passionnés, passeurs de films, rêveurs d’images : le cinéma c’est un gros morceau de leur vie, ils défendent celui qu’ils aiment bec et ongles, ils racontent, modestes et enthousiastes. Là comme ailleurs, on prend conscience qu’on peut toujours inventer des alternatives, qu’elles peuvent durer, qu’elles durent, mais que ce n’est pas une mince affaire et que les spectateurs y comptent pour beaucoup.