LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Pendant ce temps-là, sur la planète cinéma...
ON NAGE EN PLEIN PSYCHODRAME. Le Miracle Tenet n’a pas eu lieu. En effet, s’il a enregistré de fort belles entrées pour un blockbuster intello et déroutant, le film n’a pas pu – ou pas su – sauver à lui tout seul un système au bord du gouffre. No time to die et surtout pas du Coronavirus.L...

Gazette post-covid no3
Donc on récapitule : à Avignon, à ce jour en zone rouge, on maintient toujours un fauteuil de libre de chaque côté d’une personne ou d’un groupe et le port du masque est obligatoire au cinéma même pendant les séances. À ce propos nous voudrions rassurer le monsieur de l’autre jour, récalcitrant...

« ciné-déconfiné » Ce qui a changé et ce qu’il faut respecter
• Il y a un décalage entre chaque séance pour que vous vous croisiez le moins possible.•.• Le port du masque est obligatoire dans tout le cinéma et également pendant la séance..• L’équipe est masquée (mais tout à fait reconnaissable).• L’heure c’est l’heure et VRAIMENT l’heure : aucun retard ne...

Utopia est dans le Canard Enchaîné ! Notre futur Utopia écolo retenu par Ulule et Lilo !
Après tant de rencontres animées dans nos salles sur l’écologie, on s’est dit qu’il était temps de passer à l’action et d’impulser une véri-table nouvelle génération de ciné-mas respectueux de l’environnement ! ... Lire Utopia est dans le Canard Enchaîné ! Notre futur Utopia écolo retenu par...

MIGNONNES

Écrit et réalisé par Maimouna DOUCOURÉ - France 2019 1h35 - avec Fathia Youssouf, Medina El Aidi, Esther Gohourou, Maïmouna Gueye...

Du 14/10/20 au 03/11/20

MIGNONNESC’est un premier film débordant d’une énergie vitale, se moquant de la bien pensance et du qu’en dira-t-on. Un film qui porte haut une féminité qui n’exclut en rien son féminisme et sa liberté. Si ses jeunes héroïnes tortillent un peu des fesses, c’est qu’elles découvrent leur corps, s’amusent des clichés, encore inexpérimentées mais point du tout inconscientes. Sans le formuler vraiment, elles testent, provoquent, analysent les effets qu’elles font sur la société, sur les garçons. Mais ne nous y trompons pas, elles ont beau se pomponner, porter des tenues moulantes, elles ne sont pas à vendre. En jouant avec les codes de la séduction, de la soumission, elles expérimentent maladroitement la voie, provocante, de l’émancipation. Celle que leurs mères n’ont souvent pas obtenue.



C’est une de ces bandes de filles, surnommée « Les Mignonnes », qui va attirer l’attention d’Amy. Elle a alors tout juste onze ans. Il faut dire ici que ce jeune personnage fonctionne un peu comme l’alter ego de la réalisatrice au même âge, elle qui a aussi grandi entre deux cultures, la française de son pays natal et la sénégalaise du pays de ses origines parentales. Amy, d’un naturel plutôt réservé et docile, est immédiatement séduite par ces nymphettes se trémoussant sur une danse endiablée. C’est comme cela qu’elle veut être : libre, belle, vivante ! Autant dire que ça ne va pas se faire tout seul : elle se sent gauche, « plate », pas à la hauteur, incapable d’oser. Mais rien ne découragera celle qui se montre avide d’observer et d’apprendre. Le soir, dans le secret de sa chambre, elle s’entrainera en cachette, désireuse de devenir à son tour une de ces mignonnes, comme si c’était la clef vers un autre monde.