LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ma classe au cinéma
ENSEIGNANTS, ENSEIGNANTES, vous pouvez d’ores et déjà inscrire votre classe pour le parcours Ma classe au cinéma, proposé aux élèves de la maternelle à la terminale. Ce programme propose aux élèves de découvrir des œuvres cinématographiques en salle et de se constituer ainsi, grâce au...

123 soleil, des nouvelles !
Cette association est née il y a 5 ans autour d’une table du café d’Utopia avec l’idée de créer des rencontres entre des jeunes migrants nouvellement arrivés à Avignon et des autochtones, spectateurs d’Utopia essentiellement. La recette : un dimanche, de préférence ensoleillé, un...

DOUCES TERRES
Partout en Vaucluse des collectifs osent défier les décideurs, industriels, présidents d’interco, aménageurs et même l’État, contre la bétonisation des terres agricoles et naturelles. Ils remettent en cause l’aménagement du territoire qui contient trop de projets écocides.Ils se battent, avec leurs ...

SOLIDARITE UKRAINE : LE FRANÇAIS LANGUE DU CŒUR.
Aux images insoutenables qui nous parviennent d’Ukraine s’ajoutent l’exil et l’afflux d’une population traumatisée qui fuit les horreurs de la guerre. Des centaines de réfugiés sont attendus dans notre département et la qualité de l’accueil signifie aussi de leur apporter une bonne maîtrise des base...

COPYRIGHT VAN GOGH

Film documentaire de Yu HAIBO et Yu « KIKI » TIANQI - Chine 2019 1h20 VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

COPYRIGHT VAN GOGHJusqu’en 1989, le village de Dafen dans la province de Shenzhen en Chine était à peine plus grand qu’un hameau. Il y a maintenant plus de 10 000 habitants dont des centaines de paysans reconvertis en peintres ! Dans les ateliers, appartements et même dans les rues, les peintres ouvriers de Dafen produisent des milliers de répliques de peintures occidentales mondialement connues, dans une frénésie aux allures de fourmilière géante où les commandes affluent des quatre coins du monde. Ici, les toiles se font à l’huile et à la chaîne, du lever au coucher du soleil, et sans doute aussi la nuit. Devenus maîtres dans l’art de la copie, les peintres aguerris, mais aussi leurs femmes et quelques stagiaires travaillent, vivent au rythme de Van Gogh, Monet et tant d’autres. Leurs œuvres terminées, elles sèchent par centaines sur des fils suspendus, dans les ateliers, dans la rue, puis partent dans des containers à bord de gigantesques cargos qui parcourent ensuite les eaux internationales, inondant les marchés occidentaux d’un triomphant « made in PRC (People’s Republic of China) ».



Ce film documentaire étonnant suit la vie, les aspirations, les questionnements de l’un de ces peintres, Zhao Xiaoyong, devenu un expert des tableaux de Vincent Van Gogh. Pour en avoir copié avec sa famille des milliers, il pourrait peindre les yeux fermés les tournesols, la chaise, l’oreille coupée ou la célèbre église d’Auvers-sur-Oise. Il a appris toutes les astuces pour que la copie soit plus vraie que nature : la lumière, les proportions, les reliefs, la texture. Mais plus qu’un formidable technicien, l’homme est un cœur sensible, un esthète et plus il fait du Van Gogh, plus Vincent envahit son esprit, questionnant sa relation à l’Art, lui qui n’a jamais peint une toile personnelle. Alors, quand l’un de ses plus importants clients hollandais l’invite à venir passer quelques jours à Amsterdam et voir l’œuvre originale de son maître, c’est comme un rêve de gosse qui prend vie. Mais les rêves se brûlent souvent les ailes au feu de la réalité… Quand il découvre que ses toiles, celles dans lesquelles il a mis tout son talent et toute son âme, sont vendues entre des briquets et des serviettes en papier dans de tristes échoppes de souvenirs, et accessoirement quand il calcule l’énorme bénéfice que son client se fait sur toutes ses heures de travail, il est quelque peu désappointé…
Mais l’ombre de Van Gogh, ce génie que personne n’a vraiment compris de son vivant, le conforte et le rassure… Et c’est sur sa tombe, à Auvers-sur-Oise, que Zhao Xiaoyong comprendra enfin qu’il est peut-être temps pour lui d’oser prendre les pinceaux plus seulement pour copier mais pour suivre sa propre inspiration.

À la fois plongée dans un univers fascinant et inconnu et portrait touchant d’un artiste à fleur de peau, Copyright Van Gogh interroge avec acuité et malice notre rapport à l’Art et sa pureté perdue, dans un monde où il est devenu un simple bien marchand parmi tant d’autres.