LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ma classe au cinéma
ENSEIGNANTS, ENSEIGNANTES, vous pouvez d’ores et déjà inscrire votre classe pour le parcours Ma classe au cinéma, proposé aux élèves de la maternelle à la terminale. Ce programme propose aux élèves de découvrir des œuvres cinématographiques en salle et de se constituer ainsi, grâce au...

123 soleil, des nouvelles !
Cette association est née il y a 5 ans autour d’une table du café d’Utopia avec l’idée de créer des rencontres entre des jeunes migrants nouvellement arrivés à Avignon et des autochtones, spectateurs d’Utopia essentiellement. La recette : un dimanche, de préférence ensoleillé, un...

DOUCES TERRES
Partout en Vaucluse des collectifs osent défier les décideurs, industriels, présidents d’interco, aménageurs et même l’État, contre la bétonisation des terres agricoles et naturelles. Ils remettent en cause l’aménagement du territoire qui contient trop de projets écocides.Ils se battent, avec leurs ...

SOLIDARITE UKRAINE : LE FRANÇAIS LANGUE DU CŒUR.
Aux images insoutenables qui nous parviennent d’Ukraine s’ajoutent l’exil et l’afflux d’une population traumatisée qui fuit les horreurs de la guerre. Des centaines de réfugiés sont attendus dans notre département et la qualité de l’accueil signifie aussi de leur apporter une bonne maîtrise des base...

PANDORA

(Pandora and the flying Dutchman) Écrit et réalisé par Albert Lewin - GB 1951 2h04 VOSTF - avec Ava Gardner, James Mason, Nigel Patrick, Shila Sim... Musique d'Alan Rawsthorne - Photographie sublime de Jack Cardiff.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PANDORASplendeur fantasmagorique en Technicolor, à la gloire d’Ava Gardner, le chef-d’œuvre du cinéaste esthète Albert Lewin bénéficie d’une sublime restauration issue de la copie privée de Martin Scorsese. « Regarder ce film, c’est comme entrer dans un rêve étrange et merveilleux. » dira le cinéaste.
Espagne, été 1930. Dans le port d’Esperanza, la mer rend deux corps inanimés sur la grève. Quelques temps plus tôt, la chanteuse Pandora Reynolds chavirait les cœurs des hommes du village. Promise à un pilote automobile, elle rejoint un soir un yacht amarré au large. Un homme y vit seul, errant indéfiniment sur les mers afin d’y trouver la promise qui viendra briser la malédiction qui le hante…
Reprenant la trame et la forme du conte Le Hollandais volant, Albert Lewin élabore une romance tragique, fantastique et « délibérément surréaliste ». Inspiré par son goût pour les arts européens, le cinéaste cite Man Ray (l’échiquier du film) et s’inspire de Dalí ou Giorgio de Chirico pour l’incroyable photographie claire obscure signée par le grand Jack Cardiff.
Auteur en 1945 d’un fabuleux Portrait de Dorian Gray, Lewin est jugé « anti-commercial » et claque la porte de la MGM. Il affirmera avec Pandora sa haute conception du 7e art avec un film inégalé, portant le cinéma classique hollywoodien à la fois hors des sentiers battus et à son plus haut degré d’exigence esthétique.

Ava Gardner reconnaissait : « il ne serait pas exagéré de dire que ce film a définitivement changé ma vie ». Suite au tournage, elle quitte Hollywood et le stéréotype dans lequel on l’a longtemps enfermée pour s’installer en Espagne, alors en plein franquisme. On peut estimer que Pandora est la première pierre d’une trilogie implicite avec les rôles bouleversants qu’elle tiendra dans La Comtesse aux pieds nus de Mankiewicz puis Le Soleil se lève aussi d’Henry King d’après Hemingway. Trois films qui signent par leur flamboyance la métamorphose de l’actrice et le crépuscule du Hollywood classique.