LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

SOUTENIR LA CULTURE AU LIBAN
Les bibliothèques publiques de Beyrouth jouent un rôle important dans la diffusion gratuite de la culture et de l’Art auprès de tous les publics, sans aucune distinction de sexe, d’origine ou de croyance. Ce sont des lieux de laïcité, d’égalité et de tolérance. Leur place est primordiale dans l...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

SWING

Écrit et réalisé par Tony GATLIF - France 2001 1h30 - avec Oscar Copp, Lou Rech, Tchavalo Schmitt, Mandino Reinhardt, Abdellatif Chaarani, Ben Zimet, Hélène Mershtein, Ghalia Benali...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

SWINGÇa se passe dans l’Est de la France, du côté de Strasbourg. C’est l’été. Max a une dizaine d’années, il est en vacances chez sa mamie et il s’ennuie un peu. Tout à côté de la ville, dans la banlieue un peu misérable, il y a une communauté manouche sédentarisée. Ils ont laissé le voyage de côté depuis plusieurs générations et vivent là, dans des immeubles de fortune, certains ont des baraques, un petit bout de jardin, juste assez grand pour y planter une roulotte, comme une promesse illusoire qu’un jour, ils reprendront la route.
C’est là que Max découvre la guitare manouche, c’est là qu’il tombe amoureux de ce son si particulier, de cet appel du large. Il décide illico de mettre à profit ses vacances pour apprendre à jouer comme Miraldo, un virtuose de la guitare qui gagne quelques sous aux abords des terrasses de restaurants. Alors tous les jours, le gamin quitte la maison chic de sa mamie pour aller chez les manouches ; tous les jours, il va voir Miraldo dans sa roulotte et Miraldo lui apprend le seul trésor qu’il a, ce don du bout des doigts. Il lui apprend que cette musique-là ne s’encombre ni de cahier ni de solfège, que tout est dans l’oreille, que tout vient du cœur. Patient et passionné, le gamin est un élève acharné, fasciné par cet univers si lointain du sien, fasciné par ce bonhomme charismatique qui lui transmet son amour pour la guitare.

Et puis il y a Swing, une gamine de son âge, farouche, dégourdie, libre comme l’air, pas très bavarde. Entre le gamin un peu maladroit, un peu timide, un peu peureux et la petite futée, une amitié prend vie. Entre deux cours de guitare, ils s’en vont faire les fous dans les bois, ils rient de trois fois rien, ils font les 400 coups et profitent de l’été, du soleil, du ruisseau…
Le film le plus lumineux de Tony Gatlif, à voir en famille.