LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

SOUTENIR LA CULTURE AU LIBAN
Les bibliothèques publiques de Beyrouth jouent un rôle important dans la diffusion gratuite de la culture et de l’Art auprès de tous les publics, sans aucune distinction de sexe, d’origine ou de croyance. Ce sont des lieux de laïcité, d’égalité et de tolérance. Leur place est primordiale dans l...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

Dans le cadre de la Semaine culturelle libanaise (27 mai au 4 juin) organisée par la ville d’Avignon et l’association Djéliya Internationale, séance unique le samedi 4 juin à 10h30 suivie d’un échange avec Jules Madi, traducteur franco-libanais et grand amateur d’histoire contemporaine du Moyen-Orient et du Liban en particulier, et Jihad Darwiche, conteur franco-libanais.

LIBAN 1982

Ouadi MOUANESS - Liban 2019 1h40 VOSTF - avec Nadine Labaki, Mohamad Dalli, Rodrigue Sleiman...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LIBAN 1982On se souvient généralement du dernier jour d’école avant l’été avec bonheur, car il évoque l’euphorie qu’on ressent, enfant, à l’arrivée des vacances. Cependant, le dernier jour d’école de l’année 1982 fut une date tragique pour tous les enfants libanais. Parmi eux, le réalisateur Oualid Mouaness qui, à dix ans, a été témoin de l’invasion de sa ville natale, Beyrouth, par l’armée israélienne.
Le récit se déploie intégralement pendant cette journée-là.
Le personnage principal, Wissam, est un enfant de onze ans, qui représente un possible alter ego du réalisateur à cette époque. Après avoir vu les tanks défiler dans les rues et entendu les premières bombes frapper le sol, le petit Wissam va rester enfermé dans son école, avec ses compagnons de classe, sur ordre des professeurs.

La belle prouesse de Liban 1982 est qu’il trace très bien une ligne de partage imaginaire entre deux mondes, celui des adultes et celui des enfants. Il pose une frontière qui sépare ceux qui connaissent la vérité de ceux qui ignore la gravité des faits, ligne établie par les adultes pour protéger les petits. D’un côté, on a donc Wissam, le représentant du monde de l’enfance et de l’autre son enseignante, extraordinairement interprétée par l’actrice et cinéaste libanaise Nadine Labaki .
Malgré le contexte militaire et l’occupation de la ville, Liban 1982 est un hymne à l’innocence de l’enfance qui défend ses imprévisibles manifestations pendant ce qui a été un des épisodes les plus tragiques de l’Histoire du Liban.

D’après Carlota Moseguí / Cineuropa

Djéliya Internationale est une association avignonnaise d’échange Nord-Sud. Elle soutient les bibliothèques publiques au Liban ainsi que des projets socio-culturels en Afrique de l’Ouest.