LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

ROSMERTA, une belle aventure humaine à Avignon, qui continue contre vents et marées.
Suite à une réquisition citoyenne en 2018, le lieu Rosmerta est né et depuis, il donne un toit à près d’une quarantaine de jeunes mineurs isolés et des familles avec enfants en bas âge. L’association qui le gère, composée exclusivement de bénévoles, aide près de 50 personnes sans aucun soutien des p...

LES TERRITOIRES CINÉMATOGRAPHIQUES

Du 10/07/22 au 24/07/22

sont organisés en collaboration avec le Festival d’Avignon du 10 au 24 juillet à Utopia Manutention.

Les Territoires cinématographiques, lieu de rencontre et de dialogue entre le spectacle vivant et le cinéma, réunissent les cinémas Utopia et le Festival d’Avignon, en écho aux spectacles de la 76e édition : films et documentaires, mais aussi échanges avec des réalisateurs, artistes et intellectuels.

En partenariat avec le magazine Transfuge et Amnesty International France.

Pour toutes les séances, vous pouvez acheter vos places à l’avance auprès de la billetterie du Festival (guichet, site, téléphone et appli du Festival d’Avignon) ou au cinéma Utopia Manutention.

Fidèle depuis des années, le magazine Transfuge sera de nouveau présent aux Cinémas Utopia. Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef, et Hugues Le Tanneur, critique théâtre, animeront des rencontres dans le cadre des Territoires cinématographiques.

Amnesty International animera les rencontres du 18 juillet avec Katia Roux, chargée de plaidoyer Libertés et Nathalie Godard, directrice du pôle Action.


  • Projection unique dimanche 17 juillet à 11h, suivie d’une rencontre avec Olivier Py, le metteure en scène Didier Ruiz, les réalisatrices Stéphane Mercurio et Florine Clap, et Thierry Hubert, producteur des films (CFRT Production). Animée par David Milliat, journaliste.

    AVEC OU SANS DIEU

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    CE QUI ME LIE À L’AUTRE, LE THÉÂTRE DE DIDIER RUIZ Stéphane MERCURIO France 2022 27mn La cinéaste livre un portrait touchant du metteur en scène Didier Ruiz entre quelques endroits paisibles de Taragone et le plateau de sa dernière création théâtrale Que faut-il dire aux Hommes ?, dernière d’une trilogie sur les « invisibles ». Les croyants après les détenus et les personnes trans. Les protagonistes croient tous en Dieu et racontent chacun à leur tour leur parcours. Ils partagent la scène,... (lire la suite)


  • Projection unique le dimanche 10 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec Anne Théron. Animée par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge.

    CE QU’ILS IMAGINENT

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Aux lisières du fantastique et du portrait borderline, Ce qu’ils imaginent, porte bien son titre puisque le film, affèteries assumées et ambition déclarée, tente de peindre les figures croisées sur une toile mentale sans cesse ambivalente et mouvante, entre traumatisme et rêve, dérive et échappée mélancolique. Juliette tout d’un coup disparaît, abandonnant un mari, qui face à elle, lors d’une banale conversation de début de repas, s’étouffe avec un œuf. Elle se retrouve au Havre par hasard, tent... (lire la suite)


  • Projection unique mardi 19 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec Barbara Hutt et Jean-Damien Barbin.

    DYPTIQUE INSPIRÉ DE L’OEUVRE DE THOMAS BERNHARD

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    THOMAS B. Barbara HUTT, Jean-Damien BARBIN et Clémence LÉVY France 2021 30 mn D’après Drei Tage de Thomas Bernhard Thomas B. est un road movie intérieur dans la psyché d’un écrivain. Dans sa fabrique d’écriture entre la clarté et l’obscurité, il baigne dans des soliloques mordants ou remplis de fêlures à l’ombre des plus grands : Paul Valéry, Virginia Woolf, Musil, Ezra Pound … Sur fond de mélancolie, Jean-Damien Barbin incarne Thomas B. dans la lignée d’un Thomas Bernhard ou d’un person... (lire la suite)


  • Projection unique le lundi 18 juillet à 11h, suivie d’une rencontre avec Katia Roux, chargée de plaidoyer Libertés à Amnesty International France.

    Le juriste et avocat Baltasar Garzón, est contraint d'annuler sa venue en raison de soucis familiaux.

    HACKING JUSTICE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Julian Assange est un héros des temps modernes. Co-fondateur de WikiLeaks, il a osé défier l’Amérique en dévoilant des documents militaires confiés par des lanceurs d’alerte. Suite à la révélation de crimes de guerres, une enquête pour « espionnage » contre WikiLeaks est lancée par les États-Unis et Assange est poursuivi avec acharnement. Détenu depuis trois ans à la prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres, et après des années de bras de fer judiciaire, la justice britannique a autorisé f... (lire la suite)


  • Projection unique le lundi 18 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec Nathalie Godard, directrice du pôle Action à Amnesty International France, Béatrice Huret et Mokhtar Mahmoudi dont l’histoire a inspiré le film.

    ILS SONT VIVANTS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Béatrice (Marina Foïs, magnétique) est aide-soignante, elle ne ménage ni son temps ni ses efforts mais entend bien les consacrer aux malades français, pas aux étrangers qui viennent encombrer les hôpitaux ! L’action se passe à Calais, haut lieu de transition qui accueille toutes les misères du monde. Et de cette engeance-là, chez Béatrice comme chez beaucoup d’autres, on n’en veut pas. Béatrice réside dans un petit pavillon impersonnel, une existence en train de se vider, son mari vient de mo... (lire la suite)


  • Projection en avant-première le mercredi 13 juillet à 14h en présence de Kirill Serebrennikov. Animée par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge. Séance de rattrapage le même jour à 18h.
    (Vente des places à partir du 1er juillet).

    LA FEMME DE TCHAÏKOVSKI

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    La Femme de Tchaïkovski est une œuvre au noir, terrible et splendide, une leçon de ténèbres, en même temps que la révélation d’une histoire méconnue : l’amour fou et non partagé qu’éprouva Antonina Tchaïkovski pour son mari pendant des décennies, de leur première rencontre jusqu’à la mort de l’illustre compositeur, et même au-delà. C’est un peu comme si l’homme aimé religieusement, fanatiquement par l’Adèle H. de François Truffaut (et fille de Victor Hugo), presque à la même époque - la f... (lire la suite)


  • Projection unique le mercredi 13 juillet à 11h. Présentée par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge. Cette séance sera suivie à 14h de la projection, en avant-première, de La femme de Tchaïkovski en présence de Kirill Serebrennikov.

    LA FIÈVRE DE PETROV

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Dès ses premières images, l’effet de La Fièvre de Petrov est saisissant. D’abord par l’environnement maladif de son « héros » : les individus qui le côtoient sont tous, peu à peu, contaminés par sa grippe carabinée – y compris son fils. Tourné bien avant qu’advienne l’épidémie que l’on sait, le film s’en fait le prophète rétroactif en même temps qu’il lui confère un statut allégorique. La maladie qui donne à Petrov la fièvre et fait naître toutes les hallucinations dans lesquelles il nous plonge... (lire la suite)


  • Projection unique le dimanche 10 juillet à 11h, suivie d’une rencontre avec Joël Chapron, interprète, traducteur et sous-titreur des films de Kirill Serebrennikov, spécialiste des cinématographies d’Europe de l’Est. Animée par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge.

    LE DISCIPLE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Veniamin est un adolescent à la gueule d’ange, troublé par la vie qu’il sent bouillonner en lui et qui l’a sans doute déjà un peu écorché. Il vit avec une mère usée, dépassée, qui cherche à comprendre et qui ne comprend rien. Les crises d’adolescence, les confrontations qui tournent aux insultes n’ont rien de surprenant. Ce qui l’est davantage, ce sont les passages de la bible que Veniamin déclame, exigeant le repentir de la divorcée, donc pécheresse ! Tout ça pour obtenir une dispense pour le c... (lire la suite)


  • Projection unique le vendredi 22 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec Meng Jinghui. Animée par Hugues Le Tanneur, critique théâtre pour le magazine Transfuge.

    LE MARCHAND DES QUATRE SAISONS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Hans Epp est un personnage très sociable qui, après s’être engagé dans la Légion Étrangère pour fuir sa mère, après avoir travaillé ensuite dans la police, devient marchand des quatre saisons. Son seul but est d’obtenir le respect de chacun mais la tâche s’avère difficile… Il se trouve dans une situation familiale douloureuse : son épouse le trompe avec un type louche et il est amoureux d’une autre femme qui le repousse parce qu’il n’est pas de son milieu. Un jour, il ramène chez lui un ancie... (lire la suite)


  • Projection unique le lundi 11 juillet à 14h. Présentée par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge

    LETO

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Leto est une œuvre à la fois discrète et puissante. Chronique historique, histoire d’amour à trois, biopic sur des figures du rock russe, ode à la liberté. L’action se déroule dans le Léningrad (ex et future Saint-Pétersbourg) du début des années 80. La scène rock’n’roll soviétique est alors en plein essor, nourrie des idoles et groupes anglais et américains. Serebrennikov a reconstitué la rencontre des deux leaders Viktor Tsoï du groupe Kino, et Mike Naumenko du groupe Zoopark, disparus tous de... (lire la suite)


  • Projection unique le mardi 19 juillet à 21h30, suivie d’une rencontre avec Antoine de Baecque et Morgan Labar.

    Antoine de Baecque est historien, directeur du programme gradué Arts et du laboratoire SACRe de l’Université Paris Sciences et Lettres. Morgan Labar est historien de l’Art contemporain, directeur de l’École Supérieure d’Art d’Avignon (ESAA).

    PEU M'IMPORTE SI L'HISTOIRE NOUS CONSIDÈRE COMME DES BARBARES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    En 1941, l’armée roumaine a massacré 20 000 Juifs à Odessa. De nos jours, la jeune metteuse en scène Marina Marin veut retranscrire cet épisode douloureux, par une reconstitution militaire, dans le cadre d’un évènement public mais elle doit vite faire face à des obstacles inattendus et ridicules, car ses acteurs amateurs comme les représentants de la ville ont des avis très tranchés non seulement sur ce qui s’est passé, mais aussi sur la manière dont les événements devraient être mis en scène et... (lire la suite)


  • Projection unique le jeudi 21 juillet à 21h30, suivi d’une rencontre avec la réalisatrice Chloé Galibert-Laîné, le réalisateur Arthur Bart, Antoine de Baecque et Barbara Turquier.

    Antoine de Baecque est historien, directeur du programme gradué Arts et du laboratoire SACRe de l’Université Paris Sciences et Lettres. Barbara Turquier est chercheuse, responsable de la recherche à La Fémis, également directrice du programme Gradué Arts et du laboratoire SACRe.

    PROGRAMME SACRe/PSL

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    NOUS SOMMES DEUX DRÔLES Arthur BART 2021, 26 mn Une soirée entre deux amis dans une petite ville où l’on s’ennuie ferme. L’un va partir le lendemain pour un lointain voyage, alors ils passent le temps et tentent de se dire, chacun, combien ils tiennent à l’autre. WATCHING THE PAIN OF OTHERS Chloé GALIBERT-LAÎNÉ 2019, 31 mn Depuis le bureau de son ordinateur, une chercheuse s’efforce de comprendre sa fascination pour le film The Pain Of Others (Penny Lane, 2018) où des femmes se... (lire la suite)


  • Projection unique le vendredi 15 juillet à 11h, suivie d’une rencontre avec Stéphanie Béghain & Olivier Derousseau, et Elias Sanbar, ambassadeur de la Palestine auprès de l’Unesco, historien et traducteur des textes de Mahmoud Darwich.

    SI JE T’OUBLIE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    En septembre 2021, Olivier Derousseau et Stéphanie Béghain donnaient à entendre le poème Et la terre se transmet comme la langue de Mahmoud Darwich, sur les deux plateaux du Théâtre de Gennevilliers. Ce poème, écrit en exil en 1989, commence par « ils sont rentrés « et se termine par et « rêvaient et rentraient ». Entre ces deux scansions, sur un mode épique et lyrique, le poème tente de faire voir des absents, une vie quotidienne disparue, la simple réalité d’une terre - les pierres, les or... (lire la suite)


  • Projection unique le samedi 23 juillet à 11h, suivie d’une rencontre avec Maud Le Pladec. Animée par Hugues Le Tanneur, critique théâtre pour le magazine Transfuge.

    SISTERS WITH TRANSISTORS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Ce film est une odyssée : celle des pionnières de la musique électronique. Elle commence en Europe après la Seconde Guerre mondiale alors que peu d’hommes s’intéressent à ce nouveau genre de création musicale. Les expérimentations techniques de créations sonores de Clara Rockmore et son thérémine, les sons minimalistes de Eliane Radigue ou les atmosphères futuristes de Delia Derbyshire et Bebe Barron ouvriront la voie. Plus tard, évolutions technologiques et nouvelles formes de diffusion aidant,... (lire la suite)


  • Projection unique le mardi 12 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec Amir Reza Koohestani. Animée par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge.

    TRANSIT

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Ni reconstitution, ni transposition : c’est la brillante idée, le coup de génie, qui rend si intrigante cette adaptation du roman d’Anna Seghers, publié en 1944 et largement inspiré de sa propre expérience. L’histoire d’Allemands – résistants, artistes, opposants – fuyant le nazisme, bloqués à Marseille en attente d’un embarquement possible pour les Amériques. Christian Petzold choisit délibérément de déplacer cette trame dans l’époque actuelle sans pour autant changer quoi que ce soit de la tem... (lire la suite)


  • Projection unique le lundi 11 juillet à 11h, suivie d’une rencontre avec Anne Théron. Animée par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge.

    VALSE AVEC BACHIR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Magnifique, magistral, d’une originalité folle, viscéralement antimilitariste et profondément humaniste : un grand choc, un des très grands moments du Festival de Cannes 2008. Une meute de chiens voraces, impitoyables, trace dans les rues sombres, menaçant tout sur son passage : femmes, enfants, la vie… Une meute pleine de bruit et de fureur, assoiffée de vengeance. Vingt-six chiens déterminés, efflanqués mais puissants, le regard fou, leurs yeux jaunes braqués sur un but ultime, lancés dans... (lire la suite)