LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 7)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 29/04 au mardi 5/05/2020  Mercredi 29 avril, jour 44 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 29 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 6)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 22/04 au mardi 28/04/2020  Mercredi 22 avril, jour 37 de l’après La séquence du confiné #34 La séquence précédente était extraite de L’as de pique, premier long métrage de Miloš Forman. Réalisé en 1964, le film suit les a...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 5)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 15/04 au mardi 21/04/2020  Mercredi 15 avril, jour 31 de l’après Comme la semaine dernière, nous vous soumettons ce mercredi quelques suggestions de films à voir (voir colonne de gauche). La semaine dernière c’était la ré...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 4)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 8/04 au mardi 14/04/2020  Mercredi 8 avril, jour 24 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 8 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de ...

Dimanche 29 SEPTEMBRE 2019 à 20h

LUNE NOIRE SPÉCIALE 20 ANS : DOUBLE PROGRAMME
ANGOISSE + DERNIÈRE SÉANCE


Tarif unique : 9 euros pour les deux films

Comme le Cinéma Utopia, Lune Noire, dont la toute première séance eut lieu le 13 février 1999, souffle ses 20 bougies. Poursuivant et concluant le programme « Lumières » concocté par Monoquini dans la présente gazette, cette Lune Noire spéciale revisite au travers de deux films emblématiques le « pays des salles obscures », ce refuge peuplé de fantômes et de fantasmes. Le Cinéma Utopia est « garanti sans 3D » ? Le double programme de ce soir pourrait pourtant bien contredire cette affirmation et ouvrir une dimension insoupçonnée.

ANGOISSE

(ANGUSTIA) Bigas Luna - Espagne 1987 1h29mn VOSTF - avec Zelda Rubinstein, Michael Lerner, Talia Paul...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ANGOISSECinéaste méconnu, disparu il y a un an et demi dans l’anonymat le plus complet, Bigas Luna a œuvré autant dans la drame que le genre érotique. Mais avec Angoisse, c’est au thriller qu’il s’attelle, marchant ainsi sur les traces d’Alfred Hitchcock et de Brian De Palma.
Il faut dire que ce film est un brillant exercice de style à la fois impitoyable et terrifiant. Le réalisateur entremêle différentes narrations où le réel répond à la fiction et inversement. C’est justement lors de passages juxtaposant au moins deux narrations différentes que Bigas Luna réussit à instaurer de véritables passages flippants. Il nous place ainsi, tout comme les spectateurs du film, dans une position inconfortable, où chaque temporalité se brouille, où notre foi en ce que nous voyons vacille. Se posent alors les questions suivante : que regardons nous, qui nous regarde ?

En raconter l’histoire serait un sacrilège tant il demande aux spectateurs de s’abandonner, de se laisser happer par les différents événements qui ponctuent le récit. On peut juste dire qu’il est question de meurtre, du cinéma et de son pouvoir de fascination. Grâce à l’utilisation magistrale du cinémascope et un montage rigoureux, Bigas Luna nous hypnotise, nous embarque au cœur des obsessions et des peurs de chaque personnage.
Mais l’autre grand point fort qui participe à la réussite de cette œuvre en est le casting. Pour camper le monstre à deux têtes, Bigas Luna a fait appel à deux acteurs peu connus et au physique opposé. D’un côté il y a John Pressman, campé par Michael Lerner, géant devenant aveugle, à la fois doux avec les animaux et implacable avec ces congénères ; de l’autre Alice Pressman, petite bonne femme interprétée par Zelda Rubinstein, campant une mère possessive à la voix aigue et stridente semblant être tout droit sortie du Freaks de Tod Browning.

Voici donc un thriller horrifique magistral et rare qui devrait vous glacer le sang, et après lequel vous ne fréquenterez plus vos salles de cinéma aussi sereinement (à part les nôtres évidemment)…