BORDEAUX

LES HORAIRES (format PDF)

LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Quiz des trente dernière secondes
Vous trouverez ici les archives du quiz des “trente dernières secondes” Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d’Aurore) vous propos...

Le monde du silence
LE MONDE DU SILENCE Mardi 15, Mercredi 16, Samedi 19 et Dimanche 20 décembre, le cinéma Utopia de Bordeaux assurera symboliquement les séances initialement prévues dans son programme de réouverture. Les projecteurs seront allumés, les salles seront dans le noir et les images défileront sur nos écran...

Journal du 2ème confinement
Ici sont archivés les publications mises en ligne lors du 2ème confinement, du 30 octobre au 14 décembre 2020     En attendant de nous retrouver, on signe et on relaie cet appel de David Dufresne, réalisateur du film UN PAYS QUI SE TIENT SAGE. Chers ami(e)s, Samedi prochain, à 14h, se tiendront d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

ASSAUT

(ASSAULT ON PRECINCT 13) Écrit, monté et réalisé par John CARPENTER - USA 1976 1h31mn VOSTF - avec Austin Stocker, Darwin Joston, Laurie Zimmer, Martin West, Tony Burton, Charles Cyphers, Nancy Kyes... Musique de John Carpenter. VERSION INTÉGRALE RESTAURÉE.

Du 21/04/21 au 27/04/21

ASSAUTJohn Carpenter est un maître du cinéma de genre et de la série B, Assaut en est la preuve flagrante. C'est le premier « vrai » film de Carpenter (son Dark Star, bricolé deux ans plus tôt avec son pote Dan O'Bannon, futur scénariste d'Alien, n'était qu'un exercice de fin d'études). À la tête d'un budget dérisoire, contraint de respecter un plan de travail drastique, le débutant de vingt-sept ans affiche d'emblée efficacité du récit, caractérisation aigüe des personnages, des premiers rôles aux silhouettes, sens du rythme, science du cadrage et de l'utilisation de l'espace, et signe un thriller impeccable et haletant, remake – ou sequel – revendiqué du Rio Bravo de Howard Hawks, chef d'œuvre du western. Moins revendiquée, l'influence du mythique et horrifique La Nuit des morts-vivants de George Romero semble bien présente, notamment dans la façon dont sont dessinés et filmés les méchants, les assaillants, zombies indifférenciés et inaccessibles à toute logique humaine.

Dans les faubourgs de Los Angeles, dans le quartier déshérité d'Anderson, le commissariat numéro 13 sera bientôt désaffecté, abandonné pour de nouveaux locaux situés à quelques centaines de mètres. Le lieutenant Bishop est chargé de surveiller la dernière phase du déménagement, la secrétaire et la standardiste emballent matériel et dossiers. Tard dans l'après-midi, trois condamnés à mort arrivent au commissariat pour une halte imprévue, sous la garde de plusieurs policiers. Ils sont enfermés dans les cellules du poste.
Au même moment, dans une avenue déserte, des voyous tuent un marchand de glace et une gamine, dont le père, fou de douleur, abat un des meurtriers avant de se réfugier, terrorisé, dans le commissariat. La tension monte. Des malfrats armés jusqu'aux dents se rassemblent de plus en plus nombreux autour du local symbole de l'ordre, bientôt coupé du monde, privé de téléphone et d'électricité. Bientôt ce sera l'assaut…