LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Dimanche 6 Mars 2022 à 20h

LUNE NOIRE


Cinéma de genre, Exploitation, OFNI, auteurs borderline... Séance mensuelle du troisième type proposée par l’association Monoquini.
LUNE NOIRE

TRAÎNÉ SUR LE BITUME

(Dragged across concrete) Scénario, musique et réalisation de S. Craig ZAHLER - USA / Canada 2018 2h39mn VOSTF - avec Mel Gibson, Vince Vaughn, Tory Kittles, Michael Jai White, Jennifer Carpenter, Laurie Holden, Udo Kier, Thomas Kretschmann, Don Johnson... Inédit en salle.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

TRAÎNÉ SUR LE BITUMETout juste sorti de prison, Henry Johns revient chez lui pour découvrir que sa mère, endettée jusqu’au cou, doit se prostituer pour subvenir aux besoins de son plus jeune fils handicapé. En parallèle, deux inspecteurs de police chevronnés sont mis à pied suite à l’interpellation brutale d’un suspect qu’un anonyme a filmée et diffusée sur internet. Mis sur la piste d’un trafic de stupéfiants auquel Henry a accepté de participer, ils décident de se mettre à leur propre compte pour doubler les truands et ramasser le pactole…

Après le western horrifique Bone tomahawk (2015) et le thriller carcéral Section 99 (Brawl in cell block 99, 2017), S. Craig Zahler confirme avec ce formidable Traîné sur la bitume sa position de favori dans le cinéma américain contemporain. Mais ici, américain n’équivaut pas à hollywoodien, ou bien vraiment à sa marge. Un rapide coup d’œil au choix de ses acteurs – Kurt Russell dans son premier long-métrage et Mel Gibson présentement, deux énormes stars devenues infréquentables suite à des prises de position controversées – suffit déjà à percevoir le peu d’intérêt que Zahler porte à la bienséance et au politiquement correct. Et la vision de ses films enfonce le clou de son indépendance plus à la massue qu’au marteau : languides et secs, tirés au cordeau, ils jouent sur une attente proprement infernale avant un point de rupture aussi inévitable que libérateur. Loin, très loin des canons de plus en plus formatés du cinéma dominant made in USA. Adepte de la combustion lente, Zahler atteint avec ce troisième long-métrage un point d’incandescence ultime et propose une expérience en tous points singulière et jouissive, renouant avec un certain cinéma des années 70-80 dans la veine abrasive et amorale des polars de Michael Mann (Thief, Manhunter) et de William Friedkin (To live and die in L.A.), tout en élaborant un style éminemment personnel et d’une grande efficacité.
Le duo composé par Vince Vaughn et Mel Gibson – dans un de ses meilleurs rôles en flic bougon et opiniâtre – ne doit surtout pas cacher l’implacable partition chorale jouée par une galerie de personnages parfois furtifs mais qui marquent le récit d’une empreinte absurde ou tragique. Aucun manichéisme ici : pas de bons, pas de méchants, chacun se débat dans l’immense zone grise de l’existence où il serait illusoire d’attendre du sens ou de la justice. Dans un tel climat de tension, de désespoir et d’affirmation virile de la violence, ce sont paradoxalement les liens affectifs qui motivent les choix extrêmes auxquels les multiples protagonistes doivent se plier. L’amour inconditionnel pour un proche transparaît dans tous les interstices d’une toile de fond résolument sombre, chacun portant la croix de ses espérances, aspirant à un bonheur et à une dignité que la société lui refuse.

Déjà rompu en tant qu’écrivain (il est l’auteur de plusieurs romans parus en France chez Gallmeister) à l’art de brosser avec un sens maniaque du détail des individus tiraillés par leurs désirs et leurs contradictions, Zahler excelle ici à déployer sur un ton parfois désinvolte des situations inextricables, capables de susciter autant le rire que l’effroi. Ainsi, nourri par l’humanité de personnages prêts à tout pour s’en sortir, le suspense complexe de Traîné sur le bitume se dérobe pour mieux nous saisir dans ses surgissements sauvages.