LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Jeudi 21 AVRIL 2022 à 20h15

CINÉMA RETROUVÉ


Rendez-vous mensuel, consacré aux films classiques et aux raretés du cinéma mondial en copies restaurées, proposé par l’association RIFIFI en partenariat avec Positif.
Un cycle de séances pour renouer avec le patrimoine cinématographique dans les meilleures conditions - Séance précédée d'une présentation

LA LETTRE INACHEVÉE

(Neotpravlennoe Pismo) Mikhaïl KALATOZOV - Union Soviétique 1960 1h36mn VOSTF - avec Innokenti Smoktunovski, Tatyana Samoilova, Vasili Livanov... Scénario de Grigori Koltunov et Viktor Rozov d’après une nouvelle de Valeri Osipov. Photographie de Sergei Urusevski - Copie restaurée 4 K.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA LETTRE INACHEVÉEQuand passent les cigognes (Palme d’Or 1958), La Lettre inachevée et Soy Cuba, une trilogie unique dans l’histoire du cinéma soviétique, fomentée par la même équipe artistique. Si la redécouverte de Soy Cuba en a laissé plus d’un pantois, La Lettre inachevée restait jusqu’alors la perle cachée de la collaboration du cinéaste Mikhaïl Kalatozov et de son directeur de la photo Sergei Urusevski. Voici, enfin, une somptueuse copie restaurée de ce chef-d’œuvre absolu !

Quatre géologues sont envoyés en mission de prospection aux confins de la Sibérie. Les gisements de diamant espérés s’avèrent bien présents et le chef d’équipe, Sabinin, entame le récit de l’expédition à son épouse dans une longue lettre. Leur retour à la civilisation va soudainement se compliquer face aux éléments naturels déchaînés…
Produit par Mosfilm, organe officiel du régime soviétique, le film doit célébrer sur le papier la maîtrise de l’homme et de son savoir sur une nature hostile. Tournant sur une année pour permettre la captation des saisons, Mikhaïl Kalatozov dévoie pourtant la commande du studio et redéfinit le film d’aventures.
Loin d’être incarnés uniquement par leur fonction supposée héroïque, le cinéaste filme cette femme et ces trois hommes comme des êtres humains à part entière. Euphorie, abattement, tensions sentimentales et sexuelles… un bouillonnement émotionnel permanent les anime, à la fois dans sa dimension physique, mais aussi cérébrale par le truchement d’un jeu littéraire assumé.
Sergei Urusevski a inventé des mouvements de caméras inédits, entrés dans l’histoire du cinéma, avec Soy Cuba. Il effectuait déjà ici un travail de photographie proprement hallucinatoire. Ses méthodes de prises de vue, faisant voler la caméra par un système complexe de câbles, alternent une célébration élégiaque de la nature et des quatre éléments avec des plans iconiques au plus près des émotions des personnages. Le film devient ainsi un duel constant entre l’homme et le macrocosme.
La Lettre inachevée reste, soixante an plus tard, un tour de force formel comme on en a peu vu depuis. Structuré en deux parties, Kalatozov pousse sa mise en scène jusqu’à l’acmé d’un sidérant récit de survie conclu par un final qui ne l’est pas moins. Signant son premier long peu de temps après, un certain Andreï Tarkovski retiendra cette leçon de mise en scène de Mikhaïl Kalatozov avec L’Enfance d’Ivan.
Vous l’aurez compris, il est donc vital de voir La Lettre inachevée et bien évidemment sur grand écran !