LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements en chèques, espèces et carte bleue)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CALENDRIER - ACCESSIBILITÉ PMR partie 10
Chers spectatrices et spectateurs,Pour vous parler de l’avancée des travaux au cinéma et alentours, et suivre ainsi le fil de la construction de cette future ligne de tram :Les travaux de la terrasse sont terminés.          Les travaux de la rampe PMR sont terminés.                Les travaux de...

"Un sale métier" à voir sur Mediapart
UN SALE METIER, c’est le titre (emprunté au Voleur de Georges Darien) d’un très chouette film réalisé par Pascal Catheland il y a quelques années, qui est visible en accès libre sur le site de Mediapart pendant une semaine à partir du 26 avril 2020 : Un sale métier / Mediapart. La présentation d...

LES GRANDS VOISINS, LA CITE REVEE
LES GRANDS VOISINS et Utopia Sainte Bernadette à MontpellierUne fois n’est pas coutume, à la suite de nos amis d’Utopia Tournefeuille, nous nous essayons à partager avec vous un film, LES GRANDS VOISINS - et de profiter autant que possible de ce moment pour discuter, ensemble, avec d’autres. San...

UN ROI À NEW YORK

(A King in New York) Écrit et réalisé par Charles CHAPLIN - USA 1957 1h36mn - avec Charles Chaplin, Dawn Addams, Oliver Johnston, Michael Chaplin, Maxine Audley...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

UN ROI À NEW YORKFuyant son pays en révolution, le roi Shahdov se réfugie aux Etats Unis. Détroussé par son ancien premier ministre et donc sans argent, il se trouve contraint de faire des publicités…
Un roi à New York est un film généralement peu estimé, du moins pas estimé à juste valeur. C’est le premier film fait par Chaplin en Europe après avoir été expulsé des Etats-Unis et le cinéaste ne se prive pas de montrer les excès de cette paranoïa anticommuniste qui culminait alors, mais le film est aussi un regard sur la société qui l’entoure, l’omniprésence de la publicité, de la télévision, du culte de la jeunesse. Quelques gags parsèment le film ici et là comme toujours avec Chaplin. Les charges les plus virulentes, il les porte par la bouche d’un garçon de dix ans qui est interprété par son propre fils, Michael Chaplin.
Roberto Rossellini a dit qu’Un roi à New York était avant tout « le film d’un homme libre » (L’œil sur l’écran – lemonde.fr)