LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CALENDRIER - ACCESSIBILITE PMR bis
Suite aux retards des travaux de la ligne 5 et donc, par extension, sur notre cinéma, la rampe d’accès sur le côté du bâtiment ne sera pas modifiée avant la rentrée des vacances scolaires. Le cinéma reste donc accessible aux fauteuils roulants jusqu’au 5 janvier inclus.Avec toutes nos excuses po...

CALENDRIER - ACCESSIBILITE PMR
Chers spectateurs, voici une information concernant l’accès au cinéma, pendant les travaux de la ligne 5 du tramway :- du 14 novembre au 2 décembre 2019 : destruction et reconstruction de la rampe d’accès le long du bâtiment. Pendant cette période, et seulement cette période, le cinéma ne sera p...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

  • ADULTS IN THE ROOM

    « Va où il est impossible d'aller » : la devise de Costa-Gavras (dont il fit le titre de ses mémoires), pourrait être une supplique à son pays natal, la Grèce. Yanis Varoufakis (superbement incarné par Christos Loulis), le héros de l’histoire qui va suivre, aurait également pu la faire sienne. Et c’est ce qui, dans la vie en vrai, au-delà de la nationalité, a sans doute contribué à rassembler les deux hommes : le refus de ployer sous les injonctions des courants hégémonistes. S’il est sans doute... (lire la suite)

  • CHICHINETTE, MA VIE D'ESPIONNE

    L'esprit de résistance, ça conserve… Marthe Hofnung Cohn en est le plus éclatant exemple. Marthe est née le 13 avril 1920 à Metz, ville redevenue française au lendemain de la Grande Guerre. Elle a donc 99 ans, vous avez bien lu, et elle continue à parcourir le monde pour témoigner encore et encore de son incroyable destin, non par narcissisme mais parce qu'elle est convaincue depuis toujours que l'indicible peut se reproduire si on n’y prend garde, et que l'esprit de résistance face aux idéologi... (lire la suite)

  • ET PUIS NOUS DANSERONS

    Connaissez-vous la danse géorgienne, cette danse traditionnelle millénaire très codifiée ? À moins que vous ne soyez natifs du coin ou du moins des contreforts caucasiens de l'Europe, les Khanjlouri, les Kartuli, termes désignant différentes variantes chorégraphiques (danses avec couteaux ou danse de mariage) ne vous diront strictement rien. Eh bien tant mieux parce que la découverte sera d'autant plus savoureuse ! Dès la première séquence, où l'on découvre des jeunes aspirants au Ballet nationa... (lire la suite)

  • J'AI PERDU MON CORPS

    Ce premier long métrage introduit sans conteste son réalisateur dans le sérail restreint des grands maîtres de l’animation. Jérémy Clapin, retenez ce nom : c’est désormais une patte, un style unique, un univers à part qui nous embarque d’emblée. La narration, d’une virtuosité implacable, jamais ne perd le spectateur en route, virevolte avec dextérité dans l’espace et le temps, aussi complexe que limpide. Le cinéaste jongle en permanence avec nos sentiments, nos émotions, nos perceptions, nous dé... (lire la suite)

  • J’ACCUSE

    Pour nous, pas de doute : J’accuse est une belle œuvre, un grand film, une fresque virtuose, intelligemment menée, qui donne à la fois du plaisir et à réfléchir. On peut penser et dire bien des choses de Roman Polanski, on ne peut nier que c’est un immense cinéaste. La scène d’ouverture est magistrale ! Toute l’armée, en tenue de grand apparat, semble réunie dans la monumentale cours de l’école militaire de Paris qui fait paraitre ces hommes bien petits malgré leurs grandes décorations. Momen... (lire la suite)

  • JODOROWSKY’S DUNE

    Après Lost in La Mancha, Jodorowsky's Dune est peut-être le deuxième documentaire sous forme de « making of » à être consacré à un film qui n'existe pas ! Lost in La Mancha décrit les problèmes d'un film commencé par Terry Gilliam, qui s'arrête et ne repartira pas. Jodorowsky's Dune s'attache à un projet grandiose de film de science-fiction d'après l'œuvre célèbre de Frank Herbert, qui sera préparé, dessiné, conçu mais échappera aux mains de son réalisateur Alejandro Jodorowsky, changera de prop... (lire la suite)

  • L'ART D'ACCOUCHER

    C’est l’un des actes les plus naturels qui soient et c’est pourtant aujourd’hui, dans nos sociétés, l’un des plus médicalisés. Dans la plupart des pays occidentalisés, la femme enceinte va durant neuf mois être l’objet de toutes les attentions, de toutes les auscultations. Chaque parcelle de son organisme, de sa peau à son sang en passant par ses muscles ou ses os, va être scrutée, suivie, sondée, examinée, analysée, comparée. Aujourd’hui, l’omniprésence de la médecine au cœur de ce temps si par... (lire la suite)

  • L'ART D'ACCOUCHER

    C’est l’un des actes les plus naturels qui soient et c’est pourtant aujourd’hui, dans nos sociétés, l’un des plus médicalisés. Dans la plupart des pays occidentalisés, la femme enceinte va durant neuf mois être l’objet de toutes les attentions, de toutes les auscultations. Chaque parcelle de son organisme, de sa peau à son sang en passant par ses muscles ou ses os, va être scrutée, suivie, sondée, examinée, analysée, comparée. Aujourd’hui, l’omniprésence de la médecine au cœur de ce temps si par... (lire la suite)

  • LA BELLE ÉPOQUE

    La Belle époque – deuxième film de Nicolas Bedos, beaucoup plus excitant que le premier, Monsieur et Madame Adelman – est un brillant divertissement qui va rallier les suffrages et vous faire plonger la tête la première dans un bain de jouvence, au cœur d'une pure histoire de cinéma : scénario à tiroirs qui n'en finit pas de révéler ses coups de théâtre, casting tiré à quatre épingle (Daniel Auteuil et Fanny Ardant sont à leur meilleur) et un ton caustique (décidément la marque N. Bedos) basé su... (lire la suite)

  • LE CHÂTEAU DES SINGES

    Il y a bien longtemps le peuple des singes vivait paisiblement dans la savane lorsqu’un formidable cataclysme les sépara en deux tribus. Certains réussirent à échapper à l’inondation en grimpant aux arbres, d’autres se réfugièrent sur un rocher. Le temps a passé, avec des évolutions bien différentes pour les uns et pour les autres… Notre histoire commence chez les Woonkos, ceux qui habitent la canopée et dont la seule peur est de tomber dans « le monde d’en bas » qu’ils croient peuplé de monstre... (lire la suite)

  • LE CHOIX D’ALI

    Ali est jeune, beau, insouciant, il vit à Paris et il est heureux : il partage depuis deux ans une histoire d'amour tout en douceur avec Éric, son compagnon timide. Et puis, la vie… Sa vie d'avant, sa vie à Besançon qu'il avait fui il y a cinq ans pour échapper à l'étouffement d'un quartier intolérant, d'une famille qui ressentait ses amours comme une honte, une maladie à soigner… lui revient tout à coup en plein cœur par un appel inquiet de sa sœur : sa mère vient d'être hospitalisée en urgenc... (lire la suite)

  • LE JEUNE AHMED

    Le jeune Ahmed, 13 ans, la caméra puissante et discrète ne le lâche pas un instant. Désarmée par les choix de son petit protagoniste, elle se fait même insistante, prête à l’épauler s’il chute. Elle se tient à l’affut de ses moindres soupirs, plus criants que des mots. Elle ne loupe aucun souffle des personnages, nous laisse à peine le temps de reprendre le nôtre. Ce n’est pas tant l’action qui est mise en scène ici, mais bel et bien l’impuissance des adultes qui gravitent autour de ce jeune Ahm... (lire la suite)

  • LES CHEMINS DE LA HAUTE VILLE

    À la fin des années 1940, dans l'immédiat après-guerre, Jœ Lampton (Laurence Olivier), jeune homme pauvre, débarque dans une petite ville industrielle du Yorkshire pour occuper un modeste emploi de bureau, mais avec l'intention de gravir les échelons de la société. Dans un club de théâtre amateur, il repère une jeune héritière (Heather Sears), sur laquelle il jette son dévolu. Mais la riche famille de Susan fait tout pour décourager le prétendant de basse extraction. En attendant, Jœ ronge son f... (lire la suite)

  • LÉVIATHAN

    Il y a des paysages, des contrées qui prédisposent naturellement à la tragédie, en tout cas aux histoires qui dépassent les humains et jouent avec eux comme avec des marionnettes. C'est le cas des rivages de la mer de Barents, aux confins septentrionaux de la Russie, juste sous l'Océan Arctique. Des terres convoités de plus en plus pour leurs richesses souterraines. Et pourtant c'est un fait divers américain qui a inspiré au surdoué du cinéma russe Andreï Zviaguintstiev cette nouvelle merveille,... (lire la suite)

  • NOURA RÊVE

    C’est une histoire bien actuelle et qu'on pourrait pourtant considérer d’un autre temps dans notre pays, où l’on ne jette plus tant la pierre à ceux qui commettent l’adultère. En Tunisie, le fait de tromper son époux ou son épouse est un crime passible de 2 à 5 ans de prison ! C’est le point de départ de l’histoire de Noura, femme qu'on ne peut en aucun cas qualifier de légère… et pourtant infidèle. Comme on la comprend, on le serait à moins ! Des années à attendre son mauvais lascar de mari, La... (lire la suite)

  • STUPOR MUNDI LIVRE 3 : LA PLUS DANGEREUSE RENCONTRE

    Dans les deux premiers épisodes de leur tétralogie Stupor Mundi, Thomas Bertay et Pacôme Thiellement exploraient l’histoire carnavalesque des Freaks de L.A. dans les années 70, la dimension « Alfred Jarryque » de la musique de Frank Zappa et la transformation politique des hippies en yuppies des années 80 à nos jours. Un véritable sabbat visuel tour à tour drôle, grinçant, dissonant, poétique, prophétique. Alors que nous entrons dans les années 90, la première Guerre du Golfe fait remonter tout... (lire la suite)