MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 3,50 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)...

LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)...

LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)...

DUNE

Réalisé par Denis VILLENEUVE - 2020 2h36mn VOSTF - avec Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac, Josh Brolin, Stellan Skarsgard, Charlotte Rampling... Scénario de Jon Spaiths, Denis Villeneuve et Eric Roth, d’après le roman de Frank Herbert. Musique du grand Hans Zimmer.

Du 13/10/21 au 02/11/21

DUNEVous avez un âge vénérable et vous avez découvert, émerveillé, le génial roman de science fiction de Frank Herbert à sa sortie en 1965 ? Réjouissez-vous, cette adaptation du canadien Denis Villeneuve est extrêmement fidèle à l’œuvre originale. Vous êtes un peu plus jeune et vous vous souvenez, ému, du film de David Lynch avec Kyle MacLachlan et Sting, en 1984 ? Réjouissez-vous, cette version de 2021 conserve en partie la mystique psychédélique de ce grand fou de David. Vous avez au contraire – comme moi – été sceptique devant le brushing impeccable de Kyle MacLachlan chevauchant un ver géant du désert, vous demandant quels psychotropes avait bien pu avaler ou inhaler le réalisateur du dément Eraserhead ? Réjouissez-vous, Denis Villeneuve aborde son récit avec beaucoup plus de réalisme et livre une mise en scène nettement moins kitsch. Ou alors tu es jeune et ignare et tu n’as jamais entendu parler ni du roman ni du film de Lynch, réjouis-toi quand même parce que Dune est probablement un des films de science fiction les plus réussis de ces dernières années et égale a minima les derniers opus de la saga Star Wars (ça tombe bien parce que le roman de Frank Herbert inspira fortement George Lucas quand il créa sa saga).

Mais revenons au commencement pour celles et ceux qui ne savent rien de Dune. Posons le décor. Première chose à préciser : nous sommes en 10191, à une époque où on se balade de planète en planète comme aujourd’hui on part en week-end sur la côte normande. Est en place un gros gros empire, dirigé par un empereur a priori pas super cool, avec des maisons/planètes qui en dépendent. Entre autres les Atréides, une dynastie de nobles respectés qui vivent dans une contrée ressemblant fort à la Norvège (et pour cause : le film y a partiellement été tourné). C’est à cette dynastie qu’appartient le héros central de l’aventure, le jeune héritier Paul (Timothée Chalamet), qui vit entre un père protecteur et une mère mystique, s’employant à lui enseigner les pouvoirs paranormaux des Bene Gessirit (une confrérie de prêtresses pour le moins étranges). Les Atréides se voient confier la gestion d’Arrakis, planète désertique et inhospitalière qui produit l’Epice, une drogue très prisée, vu qu’elle augmente les capacités de navigation et les niveaux de conscience. Sauf qu’auparavant, cette planète était sous la coupe des très méchants Harkonnen, qui persécutaient les Fremen, les autochtones vivant dans des habitations troglodytes, et qui feraient passer les talibans pour des colonisateurs sympas. Alors, entre le fait que la planète est infestée de vers géants balaises comme des immeubles et voraces comme des ados et la certitude que les Harkonnen sont en embuscade, ça sent le mauvais plan !

Denis Villeneuve n’est pas un petit nouveau dans la science fiction, puisqu’il a quand même réalisé le génial Premier contact et Blade Runner 2049. Pour ce qui semble bien être le projet de sa vie, il nous en met plein la vue, autant plastiquement que dans la réalisation des scènes de bataille, égalant voire dépassant la maitrise des derniers épisodes de Star Wars dont on se rend compte que l’univers est assez proche. On aurait pu être sceptique sur Timothée Chalamet et son côté adolescent, mais son charisme emporte le morceau et on est emballé par un casting en or, avec notamment le formidable Stellan Skarsgard en baron malfaisant et répugnant ou Charlotte Rampling en prêtresse très inquiétante dans une scène d’anthologie. Conclusion : même celles et ceux qui sont généralement allergiques à la SF peuvent mettre de côté leurs préventions et venir voir ce Dune de haute volée.