LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

Mardi 19 Octobre à partir de 19h30 à Tournefeuille, séance unique précédée d’une dégustation de caïpirinhas artisanales ainsi qu’une introduction à l’architecture de Brasilia, proposées par l’association franco-brésilienne 14bis Aerospace. Places disponibles au cinéma et sur billetweb.fr dès le 1er octobre (Tarif unique 7 €)

L’HOMME DE RIO

Philippe de Broca - France / Italie 1964 1h52mn - avec Jean-Paul Belmondo, Françoise Dorléac, Jean Servais...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

L’HOMME DE RIOTout cela commence comme une aventure de Tintin : vol d’un fétiche amérindien, enlèvement d’un professeur, courses poursuites à bord de tous types d’engins, roulants, flottants ou volants… De nombreux emprunts sont faits à l’univers d’Hergé, à ceci près que le candide aventurier à la houppette est remplacé par un Jean-Paul Belmondo en grande forme et dont la joyeuse irrévérence est littéralement décoiffante.
Belmondo c’est Adrien, un soldat en permission qui monte à Paris passer du bon temps avec sa fiancée Agnès, incarnée par Françoise Dorléac. A peine les amoureux ont-ils le temps de se retrouver que, déjà, Agnès, fille d’un explorateur, se fait kidnapper. Ses ravisseurs sont avides de savoir où son père a caché une mystérieuse statuette. Ni une ni deux, Bébel part à la poursuite d’Agnès et se retrouve, malgré lui, embarqué dans un avion destination Rio de Janeiro.

Deux ans après Cartouche, le réalisateur Philippe de Broca confirme son virage vers le film d’aventure. Son récit épique, mené à Tambour battant, transporte cette fois Jean-Paul Belmondo dans le Brésil triomphant des années 1960. Car ce qui marque le spectateur d’aujourd’hui, au-delà d’une vision de carte postale, c’est la portée quasi documentaire de certains plans tournés à Rio, évidemment, mais également à Brasilia où toute une partie du film se déroule. La toute nouvelle capitale du pays, fondée en 1960 par la volonté du président Kubitschek, est l’œuvre de Lúcio Costa et Oscar Niemeyer, deux architectes disciples de Le Corbusier. En 1963, lorsqu’est tourné le film c’est encore un vaste chantier. Et cela reste un émerveillement de voir notre Bébel national enchaîner les cascades dans ces décors irréels et dépeuplés, laissant apercevoir les bâtiments emblématiques d’une ville sortie de terre en quelques années.

L’Homme de Rio c’est la rencontre de deux modernités, le jeu acrobatique et facétieux de Belmondo et l’urbanisme futuriste et idéaliste de Costa et Niemeyer. Le film confirme l’irruption au premier plan du cinéma français, de ces jeunes acteurs fougueux que sont Françoise Dorléac et Jean-Paul Belmondo. Dans un même mouvement, il est le témoin de la naissance d’un pays moderne, dynamique et insouciant… Le film sort sur les écrans français le 28 février 1964. Un mois plus tard le gouvernement brésilien est renversé par un coup d’état qui imposera au pays 20 ans de dictature militaire, mais ceci est une autre histoire.