Soutenez Utopia Palmer LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 8€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma :)Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de ...

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

  • 3 KILOMÈTRES JUSQU’À LA FIN DU MONDE

    Adi, 17 ans, est venu passer l’été dans son village natal, sur le delta du Danube. Il se réjouit de voir son père et sa mère, qui travaillent dur pour lui payer des études en ville. Un soir, le jeune homme flirte avec un touriste venu de Bucarest… il est roué de coups. Le lendemain, son monde est entièrement bouleversé. Ses parents ne le regardent plus comme avant et l’apparente quiétude du village commence à se fissurer. Grâce à une mise en scène sous haute tension, le film nous accroche dès l... (lire la suite)

  • AFTERSUN

    « La pression pèse sur moi / Pèse sur toi, aucun homme ne demande ça / Sous pression, ça fait s’écrouler un immeuble / Ça divise une famille en deux (…) C’est la terreur de savoir de quoi est fait ce monde / À regarder des bons amis crier : laissez-moi sortir ! Je prie pour que demain soit pour moi un jour meilleur (…) La folie rit sous pression, nous craquons. Ne pouvons-nous pas nous accorder une dernière chance ? Pourquoi ne pouvons-nous pas donner à l’amour cette dernière chance ? Sous press... (lire la suite)

  • ANGEL HEART

    New York, 1955. Le détective privé Harry Angel est engagé par un certain Louis Cyphre pour retrouver la trace de Johnny Favorite, un ancien crooner qu’il avait contribué à lancer. Devenu invalide pendant la guerre, Favorite croupirait dans une clinique psychiatrique de la région, mais Cyphre soupçonne l’établissement de couvrir sa mort. Harry Angel apprend bientôt que l'ex-chanteur a été enlevé par deux personnes originaires du Sud des États-Unis, moyennant finance. L’enquête va s’avérer plus da... (lire la suite)

  • BILLIE

    On ne peut pas vous parler de ce documentaire sans vous dévoiler d’emblée ce qui en fait sa force, à savoir la reconstitution minutieuse et détaillée de la vie de la plus grande voix que le jazz ait jamais connu. « La vie » ? « Les vies » serait plus juste car Billie Holiday fut une femme au destin chaotique, embrassant mille parcours artistiques et amoureux. Dans l’Amérique ségrégationniste qui ne donnait presque aucune chance aux Noirs d’exister, il fallait tenter de survivre avec peu, soit da... (lire la suite)

  • DOS MADRES

    Il est des combats qui se livrent sur le long terme sans que le temps n’apaise la douleur. Dos madres relate l’histoire de deux mères et un fils sur fond du scandale des « enfants volés du franquisme ». Cette affaire d’État a été révélée progressivement dans la presse à partir des années 2000, puis par de récentes actions en justice de la part des victimes. Les faits sont vertigineux : on estime qu’entre 1940 et les années 1980, 300 000 nourrissons ont été retirés à leurs parents à la naissance ... (lire la suite)

  • EAT THE NIGHT

    Pablo et sa sœur Apolline s’évadent de leur quotidien en jouant à Darknoon, un jeu vidéo qui les a vus grandir. Un jour, Pablo rencontre Night, qu’il initie à ses petits trafics, et s’éloigne d’Apolline. Alors que la fin du jeu s’annonce, les deux garçons provoquent la colère d’une bande rivale… « Eat the night, on ne l’aurait pas cru, nous a dévoré le cœur. Caroline Poggi et Jonathan Vinel étaient connus pour des courts métrages (en particulier Tant qu’il nous reste des fusils à pompe) et un... (lire la suite)

  • EL PROFESOR

    L’histoire commence par un effondrement. Celui d’un homme terrassé par un AVC sur fond de musique pop plutôt désinvolte. Et la caméra se referme à l’iris, à l’ancienne. Fin de la mise en bouche annonçant le ton décalé de la narration à venir… Cet événement dramatique – non sans lien métaphorique avec la situation du pays proche du krach – va contrarier la vie de Marcelo, prof de philo qui a dédié sa vie à l’enseignement au sein de l’Université publique de Buenos Aires (PUÁN, épicentre des mouve... (lire la suite)

  • EMILIA PEREZ

    C’est l’histoire de Rita, une avocate au service d’un cabinet plus enclin à blanchir des criminels qu’à servir la justice. Mais une porte de sortie inespérée se présente à elle sous la forme d’une proposition surprenante : aider Manitas, un chef de cartel mexicain, à se retirer des affaires et disparaître à jamais. Car Manitas a un plan qu’il peaufine en secret depuis des années : devenir, enfin, la femme qu’il a toujours rêvé d’être. Sous la forme comédie musicale décoiffante, Audiard nous off... (lire la suite)

  • FAITES LE MUR

    On est venus (un matin, à l'aube, avant les séances), on a vu… et on a été emballés, unanimement (la bonne demi-douzaine de vos serviteurs qui avaient entendu leur réveil…), sans réserve, sans chipotage, alors même que plusieurs ne savaient absolument pas ce qui pouvait bien se cacher derrière ce titre à double-sens (en français en tout cas). C'est une petite merveille, sorte de vrai-faux documentaire sur le courant artistique du « Street art » (« l'art de la rue » pour ceux qui n'entravent vrai... (lire la suite)

  • HAPPY TOGETHER

    Las de répondre aux sempiternelles questions sur Hong Kong au moment où la rétrocession à la Chine devient imminente, Wong Kar-wai décide de prendre la tangente et part en Argentine, emmenant ses idées et ses désirs de cinéma avec lui… Lai et Ho, deux garçons amoureux, quittent donc Hong Kong pour l’Argentine. Mais quelque chose tourne mal tandis qu’ils roulent vers le Sud. Ho quitte son amant. Lai rentre à Buenos Aires et prend un job dans un bar de tango. Ho réapparaît, Lai accepte de l’héber... (lire la suite)

  • INTERDIT AUX CHIENS ET AUX ITALIENS

    Dès le pré-générique, on est saisi par le charme irrésistible, intemporel, de ce drôle de film conçu, bricolé, filmé et animé à la main par Alain Ughetto en « stop motion » (technique d’animation qui consiste à déplacer et faire bouger imperceptiblement, plan par plan, des figurines pour leur donner vie à l’image). Un des atouts irrésistibles d’Interdit aux chiens et aux Italiens, c’est ce côté artisanal, son utilisation de petits riens bricolés qui lui donnent toute sa poésie. Dans ce prologue,... (lire la suite)

  • KINDS OF KINDNESS

    Yorgos Lanthimos qualifie Kind of kindness de « fable en tryptique ». On y a vu, de notre côté, un récit de trois nouvelles qui, chacune à sa manière, déclinent les mêmes thèmes : l’autorité, l’emprise, le libre arbitre, la dépendance affective et le désir d’appartenance. Motifs que Lanthimos et son co-scénariste, Efthymis Filippou, ont tricotés en mailles serrées, enchevêtrées jusqu’à l’excès. À ce canevas le cinéaste a adjoint une sauce piquante qu’on lui connaît bien. Une pincée de cruauté, u... (lire la suite)

  • L’ARBRE À CONTES

    Trois petites histoires, trois personnages qui vivent à proximité des arbres, qui leur accordent plus ou moins d’attention, qui les traitent plus ou moins bien, mais qui vont apprendre, chacun à sa manière, que les arbres, les fleurs, l’herbe et toutes les plantes de toutes sortes sont essentielles dans la vie des humains, et que la nature sait se montrer généreuse si on sait prendre soin d’elle ! Le Voleur d’arbres Dans son atelier de menuiserie, un petit homme rêve de construire sa maison ... (lire la suite)

  • L’ARMÉE DES OMBRES

    Un monument du cinéma français, longtemps dégradé par des problèmes liés à la conservation de son matériel, nous revient dans une flamboyante restauration, projetée en première mondiale au dernier Festival de Cannes. Film tout aussi définitif sur son sujet (la Résistance) que sur sa forme (la fameuse épure melvilienne), L’Armée des ombres est un chef-d’œuvre nourri par le vécu du cinéaste et par une mise en scène si personnelle qu’elle semble aujourd’hui inouïe au sein du cinéma commercial franç... (lire la suite)

  • LA GARÇONNIERE

    Moins connu que Sept ans de réflexion ou Certains l'aiment chaud, La Garçonnière est pourtant l'un des plus beaux films de Billy Wilder, un chef d'œuvre de comédie qui voit l'humour féroce du réalisateur (et de son complice scénariste I.A.L Diamond) se teinter d'une tendresse et d'une compassion qui font chaud au cœur. Servi par deux comédiens magnifiques, l'habitué Jack Lemmon et la nouvelle venue Shirley MacLaine, La Garçonnière a trouvé tout naturellement sa place parmi nos films de chevet, c... (lire la suite)

  • LE JOUR OÙ J’AI DÉCOUVERT QUE JANE FONDA ÉTAIT BRUNE

    Anna Salzberg interroge sa mère sur son passé féministe et sur les raisons qui l’ont poussée à faire un enfant toute seule… Comme elle n’obtient pas de réponses de sa part, elle va les chercher ailleurs : dans des archives, auprès d’un chœur de femmes et dans ses propres gestes de cinéma. Anna Salzberg découvre ainsi le mouvement féministe des années 1970 et son cinéma militant. Le mode de fabrication de son film change, rejoint celui des militantes qu’elle rencontre et témoigne de la transmiss... (lire la suite)

  • LE MOINE ET LE FUSIL

    Et si le bonheur était la pierre angulaire de toute société, de toute entreprise humaine ? L’action de ce film qui nous enchante prend corps au cœur de paysages à la beauté bouleversante, dans la fraîcheur d’un pays qui a érigé l’Innocence comme l’une de ses valeurs cardinales et préfère mesurer ses avancées à l’aune du BNB (Bonheur National Brut) plutôt qu’à celle de l’assommant PNB (Produit National Brut…) occidental. Un pays où l’on ne manque ni de sourires, ni d’humour… Nous sommes en 200... (lire la suite)

  • LE ROMAN DE JIM

    Lorsqu’Aymeric tombe par hasard sur Florence à une soirée, leur passé commun d’employés de supermarché semble bien loin. Il sort de prison après une bêtise de jeunesse, elle est enceinte de six mois, ils vont tomber amoureux. Aymeric est là à la naissance du petit Jim et la petite famille coule des jours heureux dans leur maison du Haut-Jura. Jusqu’au jour où le père biologique de Jim fait irruption… Un mélodrame tenu et poignant, comme on en voit peu, autour de la question de la paternité, où ... (lire la suite)

  • LES 7 SAMOURAÏS

    Au xvie siècle, le Japon est ravagé par les guerres civiles, des bandes de guerriers-brigands font régner la terreur parmi les paysans, qu’ils pillent et rançonnent régulièrement. Désespérés, ne sachant comment se défendre, des villageois dépêchent en ville quatre émissaires pour engager des samouraïs sans maître qui pourraient venir au village et les protéger. Leur mission n’est pas facile, les samouraï se montrent méprisants envers ces campagnards qui n’ont même pas les moyens de se payer leur... (lire la suite)

  • LES FANTÔMES

    Ils sont parmi nous, on ne les voit pas. Ils ne sont pas morts, mais c’est tout comme – ils ont été tellement malmenés par les aléas de l’existence qu’ils portent ce qu’il leur reste de vie comme un fardeau. D’où qu’ils soient rescapés, arrivés à destination ou en transit après des milliers de kilomètres de fuite désespérée et d’errances, ils hantent les rues, les foyers et – tant qu’à se résigner à ne pas mourir –, se dévouent corps et âme à identifier, au sein des communautés dispersées d’exil... (lire la suite)

  • LES GRAINES DU FIGUIER SAUVAGE

    Prix spécial du Jury, c’est mesquin. C’est bien la Palme d’Or qu’aurait dû remporter ce film extraordinaire ! Iman vient d’être promu juge d’instruction au tribunal révolutionnaire de Téhéran quand un immense mouvement de protestations populaires commence à secouer le pays. A la maison, ses deux filles Rezvan et Sana, étudiantes, soutiennent le mouvement avec virulence, tandis que sa femme, Najmeh, tente de ménager les deux camps. La paranoïa envahit Iman lorsque son arme de service disparaît ... (lire la suite)

  • LES PISTOLETS EN PLASTIQUE

    Nom d’un petit bonhomme, voilà qui va vous décrocher la mâchoire. De rire, d’ébahissement, de stupeur et, comme disait l’autre, de tremblements. Après Apnée, manifeste d’irréalisme poétique en forme de road movie libertaire, après Oranges sanguines, charge féministo-tarantinesque aussi vengeresse que décapante, le trublion du cinéma d’improvisation Jean-Christophe Meurisse – par ailleurs fondateur et meneur de la troupe de théâtre Les Chiens de Navarre, dont font partie les deux impayables coméd... (lire la suite)

  • LOVE LIES BLEEDING

    « Du sang, de la sueur et des larmes » : si ces dernières seront sans doute timidement distillées (il faut quand même avoir un sens assez particulier du romantisme), nul doute que Love lies bleeding restera longtemps dans nos mémoires comme un fascinant mélange érotique des deux premiers. La sueur, omniprésente, qui fait luire les corps sculptés dans la pénombre de la salle de sport – et qui s’échange dans des étreintes fougueuses et passionnées. Le sang, abondant, qui suinte et qui coule sous l... (lire la suite)

  • MARS EXPRESS

    Pour les fans de science-fiction, Mars Express fera l’effet d’une bombe ! Ce polar futuriste au croisement de Blade Runner et Ghost in the shell fourmille de discrets clins d’œil graphiques ou thématiques à des œuvres phares de l’Anticipation. Ainsi les ombres de l’esprit Métal Hurlant, des écrivains Isaac Asimov et Philip K. Dick planent sur ce film qui apporte sa touche très personnelle et pertinente à la passionnante épopée des relations entre l’homme et la machine. Le résultat est éblouissan... (lire la suite)

  • MOONLIGHT

    Moonlight se passe exclusivement dans la communauté noire défavorisée de Miami, mais pas de confusion : on est à 10000 lieux du film de ghetto avec guerre des gangs endémique et coups de flingue pour un bout de trottoir où vendre du crack. Moonlight captive et émeut en nous montrant avec sincérité et sensibilité l'évolution et la construction de l'identité d'un enfant au destin tourmenté. Un récit en trois volets où l'on suit Chiron dans le quartier de Liberty à Miami, d'abord à l'âge de neuf an... (lire la suite)

  • ONLY THE RIVERS FLOWS

    Vingt et un ans après le cultissime Memories of murder de Bong Joon-ho, et huit ans après le violent et chamanique The Strangers de Na Hong-jin (deux films sud-coréens), Only the river flows vient s’inscrire dans la riche tradition des grands polars asiatiques, avec l’adaptation libre d’une nouvelle policière sombre de Yu Hua. Dans les années 1990, dans la petite ville de Banpo, dans l’est de la Chine, le corps d’une vieille femme est retrouvé au bord de l’eau. La rivière a emporté les indice... (lire la suite)

  • PENDANT CE TEMPS SUR TERRE

    On attendait avec une grande curiosité le passage à la fiction en prise de vues réelles de Jérémy Clapin, multiprimé avec son premier long d’animation J’ai perdu mon corps (2019), tant les talents démontrés par le cinéaste laissaient présager d’une adaptation possible à un nouvel univers cinématographique, un passage assez délicat et rarement tenté. Eh bien, avec Pendant ce temps sur terre, cette attente n’est pas déçue, le film se révélant une greffe audacieuse multi-genres, de la science-ficti... (lire la suite)

  • PORCO ROSSO

    Si l’on ne devait garder dans l’œuvre luxuriante de Miyazaki qu’un seul film dont on pourrait dire qu’il emporte indistinctement tous les publics, emporte toutes les générations de spectateurs de 5 à 105 ans (minimum), filles et garçons confondus, avec un égal bonheur et une même énergie, c’est bien ce Porco Rosso qui nous revient presque en catimini – alors même qu’il était porté disparu des écrans de cinéma depuis sa sortie en 1995 (!) et qu’on le croyait perdu, condamné à n’être jamais vu qu’... (lire la suite)

  • POURQUOI TU SOURIS ?

    En ces temps fort moroses, pour ne pas dire dramatiques, où les occasions de rire sont rares, vous râlez parfois en pointant du doigt la toute petite place accordée dans nos programmations aux comédies, face à une majorité de films dramatiques qui racontent le monde tel qu’il est, c’est-à-dire pas gai et assez moche. Les comédies françaises sont légion, mais nous ne vous les proposons guère parce qu’elles reposent souvent sur des ficelles humoristiques qui ressemblent à des cordes d’amarrage de ... (lire la suite)

  • RÉALITÉ

    Ceux qui aiment les films de Quentin Dupieux se retrouveront en terrain connu, en pantoufles, à l'aise… Ceux qui détestent n'ont nul besoin de venir voir ce nouveau film qui ne les fera pas changer d'avis… Mais les incertains, les hésitants, ceux qui sont restés jusqu'ici au pas de la porte peuvent trouver avec ce Réalité la clé pour entrer dans l'univers barré de Dupieux, ne serait-ce que grâce à Alain Chabat, qui va leur servir de guide… « D'inspiration, toute proportion et toute révérence ... (lire la suite)

  • ROBOCOP

    C’est souvent au sein de la matrice que se fomentent les détournements les plus malins et les hold-up les plus spectaculaires. Ainsi fut une époque à Hollywood où, sous les dehors d’un cinéma d’action de pur divertissement, barattant un joyeux cocktail de sexe et de violence, un contrebandier de la pellicule venu des Pays-Bas livra les fables les plus mordantes sur l’Amérique reaganienne, entre capitalisme carnassier, consumérisme débilitant et dérives droitières, dopées par l’endémique fascinat... (lire la suite)

  • SANTOSH

    Le cinéma indien était remarquablement représenté cette année au Festival de Cannes, au moment même où se déroulait la plus grande élection de l’histoire, avec 642 millions de votants, dans un pays dominé par l’extrême droite nationaliste du BJP de Narendra Modi : le fantastique et fantasque Sister midnight (qui n’a hélas pas encore trouvé de distributeur), le magnifique All we imagine as light (en avant-première à Utopia cet été !) et ce redoutable et passionnant Santosh. Ces trois films (dont ... (lire la suite)

  • SORCERER

    C'est le grand film malade de William Friedkin – c'est aussi son préféré –, une aventure hors du commun, de son tournage dantesque pendant presque un an dans plusieurs pays d'Amérique centrale et du Sud – acteurs et techniciens malades, conditions météo extravagantes, intervention policière pour cause de consommation de drogues sur le plateau – jusqu'à son retentissant échec commercial et le charcutage de son montage initial pour sa carrière à l'étranger (sauf en France). Bref une sorte d'œuvre ... (lire la suite)

  • TEHACHAPI

    En octobre 2019, JR obtient la permission d’intervenir au sein d’une prison de sécurité maximale située dans la ville de Tehachapi, en Californie. Il s’y rend une première fois pour rencontrer 28 prisonniers, et leur présente le projet qu’il a en tête pour la cour de la prison. Tehachapi est l’une des prisons les plus violentes des États-Unis. La plupart des prisonniers y sont incarcérés depuis au moins dix ans, et certains y purgent une peine à perpétuité, sans possibilité de sortir un jour, po... (lire la suite)

  • THE HOST

    « Cours, cours, il est derrière toi ! », ça vous rappelle quelque chose ? Alien, 1979, probablement le dernier film « de monstre » véritablement novateur (si l'on excepte le The Thing de Carpenter, mais techniquement, sa nature protéiforme et virale le rend difficilement classable)... Le dernier jusqu'à The Host, film fantastique de génie, série B virtuose et pleine de surprises réalisée par Bong Joon-ho bien avant le fameux Parasite qui allait le rendre universellement célèbre... Cela dit, on ... (lire la suite)

  • TYPHOON CLUB

    À Tokyo et ses alentours, la population se prépare à l’arrivée d’un typhon. Des vents violents accompagnés de pluies diluviennes menacent de s’abattre sur la capitale nippone et sa proche banlieue rurale, conséquence programmée d’une canicule qui depuis des jours paralyse le pays d’une chaleur suffocante. En attendant le déluge, un groupe d’adolescents, filles et garçons mêlés et complices, ignorent l’ordre d’évacuer leur lycée et se débrouillent pour passer la nuit dans l’enceinte de l’établiss... (lire la suite)

  • VAL ABRAHAM

    Tant de beauté, de style et de grâce font de Val Abraham une œuvre à nulle autre pareille. Film-fleuve situé à l’embouchure du Douro, cette transposition du Madame Bovary de Flaubert dans le Portugal contemporain est le portrait – intemporel et d’une modernité absolue – d’une femme prénommée Ema, entre ses quatorze et trente-cinq ans, à la poursuite d’un idéal d’amour. Manoel de Oliveira en eut l’inspiration en visitant le pavillon de Flaubert à Croisset, en Seine-Maritime, lorsqu’il imagina des... (lire la suite)