LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

  • À DEMAIN MON AMOUR

    Monique et Michel Pinçon-Charlot, sociologues de la grande bourgeoisie, sont passés maîtres dans l’art de décortiquer les mécanismes de la domination sociale. Pendant plus de trente ans, ils ont arpenté les beaux quartiers, les dîners mondains avec des membres de l’ancienne noblesse pour mieux comprendre les ghettos du pouvoir. Fruits de leurs observations, de nombreux ouvrages tels que Les Rothschild, Les Ghettos du Gotha, la violence des riches, ou le best-seller Le Président des ultras-riches... (lire la suite)

  • ARCHEOLOGIST OF THE WASTELAND

    Archeologist of the Wasteland, c’est l’histoire d’Adrian Bennett. Elle commence en 1982 : Adrian est un jeune biker qui vit à Bradford, une cité ouvrière de l’Angleterre thatchérienne. Le vendredi, ses soirées se déroulent habituellement au bar mais cette fois, ses potes ont décidé de le traîner de force au cinéma. A l’affiche, un double programme : Mad Max et sa suite Mad Max 2. Pour Adrian, c’est un choc, et le début d’une passion dévorante qui le mènera à construire une réplique de la voiture... (lire la suite)

  • BIGGER THAN US

    Ils ont entre 18 et 25 ans et œuvrent avec un enthousiasme contagieux à réparer la planète. Dans ce Bigger than us fédérateur, galvanisant mais qui n’oublie pas d’être réaliste et lucide, Flore Vasseur met en lumière cette jeunesse qui change le monde. Manifestations, pétitions, grève de la faim… À 18 ans, Melati Wijsen, activiste de Bali, s’engage afin de préserver les écosystèmes qui l’entourent de la pollution plastique. À force de détermination, elle parvient même en 2019 à faire interdire ... (lire la suite)

  • BROADWAY

    « Chacun devrait connaître sa place. Si on l’outrepasse, il faut prendre ses responsabilités. Rien n’est gratuit. » Se libérer des normes sociales, vivre en phalanstère hors la loi, danser sur les toits, tout cela distille des parfums enivrants, mais un asservissement peut facilement en cacher un autre, car les sentiments et l’argent, le pouvoir et l’anarchie, font rarement bon ménage… Tel est le sujet abordé de manière intrépide et protéiforme par le cinéaste grec Christos Massalas avec son pre... (lire la suite)

  • CLARA SOLA

    Le cœur est parfois sauvage. Celui de la forêt qui grouille, magique. Celui de Clara, alanguie, mue par de secrètes pulsions animales qui se font et se défont au gré des ruissellements de la nature, du bruissement des ailes de coléoptères, des infimes piétinements des insectes ou du grondement sourd qui monte de la terre. Ce qui impressionne d’entrée, c’est la singularité mystérieuse de l’univers banal de notre héroïne, tellement charnel et organique, chargé de choses invisibles au commun des mo... (lire la suite)

  • COMPÉTITION OFFICIELLE

    Au crépuscule de sa carrière et au sommet de sa réussite entrepreneuriale, un milliardaire se retourne avec scepticisme sur son existence et constate qu’il ne restera pas grand chose de son passage sur terre quand il ne sera plus. L’argent, le pouvoir, les demeures ostentatoire, certes. Les courtisans et leurs courbettes, bien sûr. Mais rien qui marquera l’histoire de son sceau. Le voilà qui réfléchit… L’art ! Bon sang, mais c’est bien sûr ! C’est par l’art qu’il laissera une trace, c’est grâce ... (lire la suite)

  • L'ÉCUREUIL QUI VOYAIT TOUT EN VERT

    Dans ce nouveau programme pour les tout petits venu d'Iran, le premier film, Les Contes qui tiennent sur une ligne, sera en fait montré en trois petites séquences, qui serviront de fil rouge au programme. À partir de trois situations rigolotes, un petit écureuil curieux et malicieux, très attaché à sont résor, nous entraîne dans ses aventures. Dans le deuxième court métrage, Pluie d'allégresse, un éléphant très fatigué décide de s'arrêter au cœur de la forêt pour une bonne petite sieste. Rêve... (lire la suite)

  • L’EBABX à UTOPIA

    Il paraît que le cinéma est mort. Contrairement aux théâtres et aux musées, le public hésiterait à se retrouver enfermé dans une salle obscure, entre gens masqués ou démasqués. Bien entendu, dans les années 2000, il y avait déjà les séries, les « dramas » et Netflix… qui rendait la longueur d’un film « limitée ». Avant, il y avait eu aussi les DVDs permettant de voir ce que l’on voulait, quand on voulait : chez soi. Mais aussi permettant le piratage, dont tout disque nous rappelait le crime l... (lire la suite)

  • L’HÉRITAGE D’ARISTIDES

    Nous connaissons tous ou presque l’histoire de la liste de Schindler, mais qui sait l’exceptionnelle action d’Aristides de Sousa Mendes qui, en juin 1940 à Bordeaux, sauva plusieurs dizaines de milliers de personnes, juives et non-juives, en leur délivrant des visas pour le Portugal ? Aristides de Sousa Mendes est nommé consul général du Portugal à Bordeaux en août 1938. Fin 1939 et durant les six premiers mois de 1940, il y est confronté à la tragédie de milliers de réfugiés menacés par l’avan... (lire la suite)

  • LA MAMAN ET LA PUTAIN

    Depuis près d’un demi-siècle, La Maman et la putain hante le cinéma, faisant figure de totem pour les cinéphiles et les cinéastes – français mais pas seulement. Le culte qu’il génère auprès de celles et ceux qui font le cinéma aujourd’hui est international, la liste de ses fans, génération après génération, donne le tournis : elle va de Wim Wenders à Michael Haneke, de Jane Campion à Claire Denis, de Jim Jarmusch à Jacques Audiard, de John Waters à Gaspar Noé, à Noah Baumbach, à Cédric Klapisch,... (lire la suite)

  • LA RUCHE

    Ce n’est pas un hasard si La Ruche a fait le tour des festivals du monde entier et gagné de nombreux prix (dont 3 majeurs à Sundance : Grand prix du jury, Prix de la meilleure réalisatrice et Prix du public). C’est que ce formidable petit film, depuis son minuscule Kosovo, défend pour ses personnages un principe fondamental et que l’on voudrait universel : celui de l’autodétermination. Dans un Kosovo encore meurtri par la guerre (l’action se passe sept ans après la fin du conflit), Fahrije, don... (lire la suite)

  • MAD MAX

    En copie neuve et pour la première fois au cinéma depuis sa sortie française en 1982, le premier Mad Max, archétype de la série B post-apocalypse, film d’action graphique devenu rapidement culte, qui révéla la puissance du cinéma australien et qui influença durablement nombre de réalisateurs par la suite, par exemple, pour s’en tenir au plus récent, le Tarentino de Boulevard de la mort. Dès les premiers plans, les pneus crissent, les moteurs vrombissent, la tôle se froisse, et George Miller s... (lire la suite)

  • MÉMOIRES VIVES

    Ce n’est pas le temps qui passe mais nous qui le traversons, a dit un poète anonyme. Parfois le temps oublie certains de ses passagers qui se fondent dans le paysage. Parfois les architectures de pierre retournent à l’état originel de fossiles. Parfois la peau des villes se desquame et tombe en poussière. Parfois le film argentique – ce vitrail animé à la chimie instable – révèle ce qui subsiste de ces traces humaines que les temps modernes vouent à la destruction et à l’oubli. Mémoire individue... (lire la suite)

  • MIMI MÉTALLO BLESSÉ DANS SON HONNEUR

    Disparue en décembre dernier, Lina Wertmüller est la toute première femme nommée, en 1977, à l’Oscar de la meilleure réalisation (six réalisatrices seulement ont été nommées depuis, et trois sont reparties avec la statuette : Kathryn Bigelow en 2010, Chloé Zhao en 2021, Jane Campion en 2022. Se pourrait-il que ça commence à bouger à Hollywood ?). Relativement oubliée de nos jours, celle qui fut l’assistante de Federico Fellini sur 8½ connut pourtant un succès international dans les années 70 grâ... (lire la suite)

  • SALÒ ou les 120 journées de Sodome

    Librement adapté de l’œuvre de Sade Les 120 journées de Sodome, c’est le dernier film de Pasolini, qui sera assassiné moins de deux mois avant sa sortie en salle à Rome. Son dernier film et le plus polémique, le plus sulfureux, le plus profondément dérangeant. Dans la République fasciste de Salò, entre 1943 et 1945, les détenteurs du pouvoir (un banquier, un magistrat, un duc et un évêque), réunis dans un château hors du temps, font subir les pires sévices à un groupe de jeunes gens, matériel... (lire la suite)

  • SILÊNCIO – VOIX DE LISBONNE

    Même s’il semble que le fado soit issu des métissages de musiques brésiliennes et d’influences portugaises au cours des dernières années de la colonisation, il est difficile de retracer avec certitude la naissance de ce genre musical, tant son histoire est enveloppée de mythes et de récits fictionnels. On raconte ainsi que le fado serait né de la poitrine d’un marin qui, un soir de temps calme sur le pont d’un bateau, aurait poussé un chant plutôt qu’un soupir… Aujourd’hui, à mesure que le centr... (lire la suite)

  • SIMPLE MEN

    On sait que le cinéma indépendant new-yorkais n’aime rien de plus que d’envoyer ses puces de lit tâter le bitume des petites villes et goûter le café brûlé des diners postés au milieu de nulle part. Simple men commence ainsi comme une triple fuite : celle de deux frères en rupture avec leurs vies (un braqueur trahi par sa complice et un étudiant en philosophie qui sèche les cours) partis aux trousses de leur père, ancien champion de baseball reconverti en terroriste anarchiste en cavale. Passés ... (lire la suite)

  • SRI LANDAISE

    En 1989, j’ai été adoptée à Sri Lanka par des parents français. En 2013, là-bas, j’ai retrouvé ma famille biologique. Désormais, je choisis d’inventer mon identité entre mes deux lignées, mes deux cultures. En apprenant à être la fille de tous mes parents, je change de regard sur mon histoire d’adoption. Je découvre son ambivalence, et ce qu’elle raconte des relations Nord-Sud. Pour m’en affranchir, je dois en déployer la complexité, à travers le récit d’un voyage initiatique et révolutionnair... (lire la suite)

  • THE NORTHMAN

    Comme dirait l’autre, on a vu la bête ! Et dans l’équipe, on a aimé, et même beaucoup aimé pour certains. Première réflexion après vision du film : si l’homme appartient à la famille des grands singes, les Vikings de The Northman semblent quant à eux avoir plus de points communs avec une meute de loups. Il est vrai que le nouveau film de Robert Eggers – dont nous avons programmé fin 2019 l’envoûtant The Lighthouse – dépeint un univers d’une telle férocité animale qu’on aurait bien du mal à le co... (lire la suite)

  • ZABRISKIE POINT

    S’il fallait encore une preuve de la modernité du cinéma de Michelangelo Antonioni, disparu en Juillet 2007, en voici une, éclatante, sidérante : Zabriskie Point, première expérience américaine de cet Italien éternel, qui vient dans sa filmographie juste après le triomphe du very british Blow up. Profondément ancré dans la réalité américaine de la fin des années soixante : contestation étudiante, remise en cause radicale de la « société de consommation », libération sexuelle et peace and love… Z... (lire la suite)