LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ÉDITO Décembre 2021
Dans le département du Vaucluse disparaissent 400 à 500 hectares de terres agricoles chaque année, consommés par le tissu urbain, les zones artisanales, industrielles et commerciales, les réseaux routiers… Conséquence dramatique, la surface agricole du département diminue 3 fois plus vite qu’au...

ÉDITO : LE JEU DU CALAMAR
Ça vous aura probablement échappé, mais c’est un drôle de petit vent de panique qui a soufflé cet automne sur notre merveilleuse profession. L’espace de quelques jours, le temps s’est arrêté, les respirations se sont suspendues, l’Apocalypse menaçait, la mort des cinémas français, mille fois annoncé...

ENSEIGNANTES, ENSEIGNANTS ! Vous pouvez organiser des séances scolaires en matinée.
3,5€ par élève, gratuit pour les gentils accompagnateurs. Le pass sanitaire n’est pas exigé.   Sur cette gazette nous vous proposons :Pour les 3-5 ansLe LE NOËL DE PETIT LIÈVRE BRUN, EN ATTENDANT LA NEIGE Pour les 6-8 ansMAMAN PLEUT DES CORDESPRINCESSE DRAGON Pour les 8-10 ansLE PEUPLE LOUPLA CRO...

Montpellier. Strasbourg. Gonesse. Avignon. Quel point commun entre ces villes et tant d’autres ?
Le béton. Des projets inutiles. La soif des promoteurs et constructeurs, au nom de la croissance, pour notre confort et notre sécurité bien sûr… surtout ceux de leurs actionnaires !La Ceinture verte d’Avignon, véritable poumon pour les quartiers Sud, est menacée depuis 25 ans par un projet de r...

OÙ EST ANNE FRANK !

Ari FOLMAN - film d'animation Belgique / Israël 2021 1h39 VF - avec les voix de Ludivine Sagnier et Sara Giraudeau... Pour les enfants à partir de 10 ans. TRÈS VISIBLE PAR LES ENFANTS / ADOS.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

OÙ EST ANNE FRANK !Il est des récits qui traversent les âges… S’attaquer à l’un d’eux sans le trahir, en le dépoussiérant légèrement pour l’actualiser, le rendre accessible aux générations actuelles est un considérable défi. Il fallait bien la maestria d’Ari Folman – auquel on doit le magistral Valse avec Bachir – pour se lancer dans l’aventure. Il nous surprend en renouvelant son style comme sa patte. Ici, elle se fait bariolée, soyeuse, éclatante de joie de vivre et de couleurs. Où est Anne Frank ! est autant un cri de révolte qu’un feelgood movie ! Il a fallu huit ans de recherches, pas moins de 159 000 dessins différents, conçus dans quinze pays, inventer un nouveau procédé pour parvenir à donner au film une dimension vivante, presque organique. La « Hinterhaus » – l’Annexe – où vécut recluse Anne Frank a tout d’abord été reconstituée sous forme de maquette, filmée par d’authentiques caméras, pour enfin y accueillir des personnages animés, par la géniale Lena Guberman, de manière traditionnelle en 2D… Comme quoi cette bonne vieille technique a décidément de beaux jours devant elle !



La force du récit réside dans son angle d’attaque, qui n’est pas celui du célèbre Journal d’Anne Frank. Souvenez-vous : ce dernier était le monologue vibrant d’une jeune fille isolée qui racontait sa vie et ses aspirations à son amie imaginaire qu’elle appelait Kitty. Il cessait le jour où les services de sécurité de la police allemande délogeait les clandestins, la jeune Anne, sa grande sœur Margot, père, mère, amis, qui se cachaient-là depuis deux ans, pour les déporter dans les terribles camps. Le film, lui, débute de nos jours, à Amsterdam, où Kitty prend chair et vie, comme par magie, sans rien connaître de la nouvelle époque dans laquelle elle vient d’être parachutée, ni se douter de ce qui est advenu de sa meilleure amie, Anne. En quelque sorte, c’est comme une inversion des rôles : Kitty devenue visible, Anne invisible…
Si, intuitivement Kitty se met à dévorer le journal d’Anne, elle ne sait pas encore à quel point son existence est liée à ce dernier, qu’elle en est l’âme. Elle dévore chaque mot, espérant trouver des indices, la trace de cette âme-sœur disparue, renouant avec elle un dialogue entre les lignes, riant de ses descriptions pleines de panache, s’enflammant pour les mêmes convictions, les mêmes valeurs, sans réaliser que plus de 70 ans se sont écoulés. La maturité de ces deux-là nous saute à la gorge. On redécouvre cette belle écriture inventive, vibrante, poétique, rêveuse, critique. Progressivement le personnage de Kitty, fine, espiègle, tout aussi perspicace et déterminée que sa créatrice, crée un pont entre l’histoire passée et les temps présents. Elle sort des quatre murs où elle était confinée pour partir à la conquête de ce nouveau monde. Elle y trouvera des amis, de l’amour, de l’action, de la résistance. Elle le découvrira peuplé de vrombissements, de grisaille, de contradictions, d’injustice, de migrants dans les rues froides, d’enfants exilés qu’on ne regarde même plus, expulsables dans une indifférence crasse… Comme si aucun enseignement n’avait été tiré de ces tristes périodes (actuellement 20% des enfants dans le monde sont en danger de mort parce qu’ils vivent en zone de guerre ou à proximité). Ainsi Kitty, Anne, le film, épousent-ils les grandes causes de la jeunesse contemporaine, nous tendent-ils un miroir, nous incitant à la compassion, à la générosité… De grands mots pour se faire une belle humanité.

Parents, enseignants, sachez qu’un matériel pédagogique extrêmement bien réalisé existe autour du film. N’hésitez pas à nous demander des précisions.