LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

COLLECTIF 23H59… Un an plus tard !
Les travaux de séparation du Verger Urbain V et du passage seraient terminés. Il manque encore un panneau annonçant clairement les heures d’ouverture du jardin et du fameux passage… Ainsi nous pouvons de nouveau transiter, le soir, jusqu’à minuit et souvent plus, vers le quartier de la Man...

Mais jusqu’à quelle heure peut-on transiter par le Verger Urbain V ?
C’est la question que vous nous posez souvent à la caisse du cinéma, ne sachant pas si vous trouverez porte ouverte ou porte close  et si vous devrez faire demi-tour. C’est (toujours) vrai qu’aucune information claire n’a été apportée sur les panneaux d’entrée  du Verger Urbain V… 20h ...

CAFÉ ROMA (ancien restaurant La Manutention) va enfin ouvrir ses portes !
Les « menus » travaux, comme nous vous l’avions annoncé dans notre dernière gazette vont être terminés ! Menus ? Pas tant que ça finalement :la peinture refaite, le mobilier changé, la cuisine réagencée, les nouvelles machines installées, les nouveaux menus édités… et puis é...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : C’EST LE BON SENS !
Belle soirée festive organisée par le Collectif 23h59, le 12 septembre dernier, dans le jardin du Verger Urbain V. Une réussite au-delà de nos espérances, qui attestait du plaisir des participants de pouvoir à nouveau emprunter le passage le soir, librement. Le dialogue avait repris, le bon sens l’a...

Et si on passait à autre chose...
La restauration du jardin Verger Urbain V aura atteint son objectif, au-delà de toutes espérances : le jardin ne désemplit pas durant ces mois d’été, brassant tous les publics. Il est un lieu de vie et de rencontres, à toute heure de la journée et de la soirée. Et qu’importe que le gazon ait sou...

  • Le samedi aux alentours de 16h, puis à partir du 18/12 le vendredi vers 18h

    MARTIN EDEN

    Du 16/10/19 au 28/01/20

    « Et c’est alors que, dans une grandiose épiphanie, lui vint la grande idée. Il écrirait. Il serait l’un des yeux par lesquels le monde voit, l’une des oreilles par lesquelles il entend, l’un des coeurs par lesquels il éprouve. Il écrirait de tout… de la prose, de la poésie, des romans et des récits, des pièces comme Shakespeare. » Jack London, Martin Eden Avant d'être ce superbe film, Martin Eden, c’est bien sûr un chef-d'oeuvre de la littérature, un des premiers bestsellers de l’histoire, c... (lire la suite)


  • La séance du lundi 6 janvier à 18h00 sera suivie d'une discussion avec Michel Flandrin, critique de cinéma, Dominique Friard et des membres de l'association SERPSY (Soins Études et Recherches en Psychiatrie)

    THE LIGHTHOUSE

    Du 18/12/19 au 27/01/20

    Qui n’a jamais entendu l’océan gémir les soirs de tempête, le fracas sourd des flots sur les rochers dans les ténèbres, l’écho glaçant des pleurs déchirants du vent… ne peut sans doute pas comprendre ces légendes noires venues du fonds des temps où les Djins se déchaînent : histoires de démons, de monstres, de sirènes racontées en frissonnant durant les longues veillées d’hiver, serrés épaule contre épaule pour conjurer la peur. Ce film-là prend sa source dans ces légendes ténébreuses et magnifi... (lire la suite)


  • La séance du mercredi 22 janvier à 18h30 aura lieu dans le cadre du ciné-club de Frédérique Hammerli. Cette séance est bien sûr ouverte à tout le monde.

    DRÔLE DE DRAME

    Du 15/01/20 au 27/01/20

    C'est un des films mythiques du cinéma français, œuvre impérissable et éternellement réjouissante d'une équipe extraordinaire menée par Carné et Prévert qui faisaient tandem pour la première fois, avec des acteurs défiant les qualificatifs ! Simon, Jouvet, Rosay, Barrault… héritent de rôles merveilleux de gouaille et d'humour, qu'ils jouent avec une délectation communicative. Tiré d'un roman policier anglais, Drôle de drame est un mélange détonnant d'humour typiquement british et de folie poétiq... (lire la suite)


  • Dans le cadre de La Clef des champs, la projection du mardi 21 janvier à 20h15 sera accompagnée par Jacques Mancuso.

    SWALLOW

    Du 15/01/20 au 11/02/20

    Rien de plus anodin qu'une petite bille de verre ; quoi de plus dérisoire qu'une punaise en métal ? Et quoi de plus troublant qu'une bouche entrouverte qui avale l'une et l'autre, dans un geste létal ? Hunter Conrad a tout pour être heureuse : un riche et beau mari, le bien-nommé Richie, héritier de l'empire financier paternel, une grande maison de béton et de verre nichée entre un lac et une forêt profonde, une vie à l'abri des tracas matériels et du temps à ne savoir qu'en faire : l'american ... (lire la suite)


  • En collaboration avec Miradas Hispanas, la séance du jeudi 23 janvier à 20h00 sera suivie d’une discussion avec Cédric Lépine, critique de cinéma latino- américain, collaborateur des festivals Cinelatino et Viva Mexico.

    LA LLORONA

    Du 21/01/20 au 18/02/20

    Les films guatémaltèques ne courent pas les salles obscures. Ceux de Jayro Bustamante montent en puissance d’œuvre en œuvre. Mis bout à bout, ils dressent le portrait épique, bariolé et sans concession d’un pays rendu invisible par l’ombre de son imposant voisin mexicain. La voix du cinéaste est une voix salutaire, venue de l’intérieur, comme celle de « la Llorona » du titre, lointaine et familière. La trame naturaliste du sublime Ixcanul ou celle plus classiquement dramatique du perturbant Trem... (lire la suite)


  • Séance unique le samedi 25 janvier à 10h30, projection suivie d’une discussion avec des membres du Collectif de l’eau.

    Les temps sont à la réflexion ! En attendant le mois de mars et le retour d’un printemps plein de promesses, à Utopia on souhaite profiter du froid de l’hiver pour réfléchir ensemble avant le retour de cette ferveur printanière.
    Tout au long des gazettes jusqu’en mars, nous vous proposons de prendre le temps d’un débat sur ces sujets qui touchent à la vie de la Cité. Un cycle de films, le samedi matin, pour gamberger autour de questions publiques et locales. On commence par la gestion d’un service vital : l’eau.
    Et pour cette première du cycle, nous invitons le Collectif de l’eau à porter ce sujet qui nous touche tous.

    MÊME LA PLUIE

    Du 25/01/20 au 25/01/20

    Sebastián, jeune réalisateur passionné arrive avec son équipe de tournage en Bolivie pour tourner un film sur la conquête espagnole, l’évangélisation et la mise sous tutelle des Indiens pour leur piquer leur or et leur force de travail mais un autre conflit est en train de se nouer localement autour de l’eau. Même la pluie aborde de front le sujet vital de l’accès à l’eau, en s’inspirant de faits bien réels : en avril 2000, à Cochabamba, la troisième ville de Bolivie, une multinationale obtie... (lire la suite)


  • Séance unique le lundi 27 janvier à 19h45, en collaboration avec l’Acid Spectateur. Lors de ces rencontres Acid, nous discutons en toute simplicité à l’issue du film, l’occasion de donner son avis et de prendre un temps précieux d’échange.

    QUELLE FOLIE

    Du 27/01/20 au 27/01/20

    C’est un documentaire étonnant, qui nous happe dès la première séquence et nous entraîne une heure et demie durant dans son sillage tumultueux, en quête d’une parole qui se cherche avec obstination et qui se trouve par instants de façon saisissante. Cette parole c’est celle d’Aurélien Deschamps, diagnostiqué autiste (syndrome d’Asperger) voilà quelques années et qui s’attache, avec son ami cinéaste Diego Governatori, à faire entrer le spectateur dans son monde intérieur fait de tempêtes et d’in... (lire la suite)


  • Avant-première le mercredi 29 janvier à 20h30 en compagnie du réalisateur Mathias Théry. Cette soirée est organisée en partenariat avec l’association étudiante Les Nuits des cinéfils et filles. Achetez vos places à partir du 22 janvier.

    LA CRAVATE

    Du 29/01/20 au 03/03/20

    C’est un véritable régal de retrouver sur grand écran les documentaristes en grande forme de La Sociologue et l'ourson. Si ce nouveau documentaire est empreint du même recul sensible et plein d’humour que leur précédent opus, le procédé employé n’est pas tout à fait le même. Ici, point de mise en scène à base d’ours en peluche et de bouts de chiffons, même si la bataille qui va se livrer devant nos yeux s’apparente parfois à une piètre querelle de chiffonniers. La cravate, c’est ce petit access... (lire la suite)


  • En collaboration avec Couleurs d’encre, séance unique le vendredi 31 janvier à 18h15 suivie d’une discussion avec Julien Paolucci, traducteur de littérature coréenne, en charge de la collection Romans et Nouvelles chez De Crescenzo éditeurs.

    PRINTEMPS, ÉTÉ, AUTOMNE, HIVER… ET PRINTEMPS

    Du 31/01/20 au 31/01/20

    Deux grandes portes en bois sculptées apparaissent sur l’écran. Quel secret enferment-elles ? Soudain, comme poussées par une main invisible, lentement elles s’ouvrent. Apparaît alors un paysage d’une beauté exaltante. Au milieu d’un lac, au cœur de montagnes recouvertes d’une forêt luxuriante, flotte, immobile, éternel, un temple de bois. On pourrait, à l’infini, contempler ce paysage qui inlassablement se métamorphose au fil du temps, comme cet enfant qu’un vieux moine élève dans ce havre d... (lire la suite)


  • Séance unique le jeudi 6 février à 18h00, présentée par Paule Baisnée, professeure de cinéma.

    MIRACLE À MILAN

    Du 06/02/20 au 06/02/20

    En 1939, douze ans avant le tournage de Miracle à Milan, Cesare Zavattini lit à Vittorio De Sica un scénario au titre éclairant, Donnons à tout le monde un cheval à bascule. Enthousiasmé, De Sica, après trente films comme acteur, voudrait faire avec cette histoire ses débuts dans la réalisation. Il devra attendre plus de dix ans avant que le projet ne prenne corps, cette fois à partir d’un roman de Zavattini, proche du scénario d’origine. Il confiait que Miracle à Milan reprenait un thème qui le... (lire la suite)


  • En partenariat avec Le Point de Capiton et l’ECRPF, séance unique le samedi 8 février à 10h30 suivie d’une discussion avec Simone Molina, présidente du Point de Capiton et Caroline Renard, Maîtresse de conférences en études cinématographiques à l’Université d’Aix-Marseille.

    GRANDIR

    Du 08/02/20 au 08/02/20

    Plus qu’un journal « autobiographique », Grandir est avant tout une chronique familiale qui se déploit sur dix ans ! Prenant comme point de départ un mariage, celui de Bernard (le frère de la réalisatrice), le film questionne sans relâche sa propre généalogie tout en interrogeant la nôtre. Contre vents et marées, angoisses et insomnies, Dominique Cabrera se remémore, retient, collectionne, et n’épargne rien (mariages, naissances, mort) et voilà que le film qui se déroule crée une superposition d... (lire la suite)


  • Séance unique le dimanche 9 février à 10h30, suivie d’une discussion avec des membres de l’association Enfance et Familles d’Adoption.

    WONDER BOY, Olivier Rousteing, Né Sous X

    Du 09/02/20 au 09/02/20

    La cinéaste Anissa Bonnefont dresse moins le portrait de ce couturier en vue que celui d’un jeune trentenaire beau, riche et célèbre, confronté à la douloureuse amnésie que lui impose le fait de ne pas connaître ses parents biologiques. Il en résulte un film à la fois léger et profondément touchant. « Plus je sais où je vais, plus j’ai besoin de savoir d’où je viens », dit-il pour expliquer la démarche qu’il vient d’entreprendre auprès de l’Aide sociale à l’enfance pour tenter de percer le myst... (lire la suite)


  • En collaboration avec Contraluz, la séance du mardi 3 mars à 20h15 sera présentée par Bernard Bessière, professeur émérite de l’Université d’Aix en Provence, spécialiste de la société espagnole contemporaine et de son cinéma. Achetez vos places à partir du 22 février.

    LETTRE À FRANCO

    Du 19/02/20 au 03/03/20

    Avec Lettre à Franco, Alejandro Amenábar revient vers ses racines ou plutôt vers les racines du mal. La petite enfance du réalisateur, fils d’une mère espagnole et d’un père chilien contraints de se jeter dans les griffes de la dictature franquiste en fuyant celle de Pinochet en 1973, aura été marquée par l’empreinte du totalitarisme. On comprend d’autant mieux ses légitimes inquiétudes quand il déclare : « L’expression « Alors que dure la guerre » (qui est le titre original du film) signifie de... (lire la suite)


  • En collaboration avec Miradas Hispanas. La séance de mercredi 19 février à 20h10 sera présentée par Matilde Valencia, doctorante en anthropologie visuelle à l’EHESS, responsable de la programmation du Panorama de Cinéma Colombien de Paris.

    UNE MÈRE INCROYABLE

    Du 19/02/20 au 03/03/20

    Une mère incroyable, titre français frustrant, tellement éloigné de « la plaideuse » ou « avocat(e) plaidant(e) », qui serait la traduction littérale de Litigante, le titre original. Si l’espagnol sortait la gent féminine de derrière ses fourneaux et ses langes, le français l’y renvoie… Bref, passons, mais ne passez pas à côté de ce film ! Réalisé par un homme, il exprime pourtant une sensibilité féminine, féministe, réjouissante. Une chronique aussi puissante que drôle sur la filiation, la fami... (lire la suite)


  • Dans le cadre du ciné chiacchiere et en partenariat avec l’AFIA, séance le samedi 29 février à 9h45 animée par Sandrine Malhirand et Michel Ruquet. Séance supplémentaire le mardi 3 mars à 12h

    LA CARRIÈRE D'UNE FEMME DE CHAMBRE

    Du 29/02/20 au 03/03/20

    1935, Venise. Marcella, femme de chambre, est fascinée par le tout nouveau festival du cinéma. Elle quitte Venise et son fiancé Roberto pour aller à Rome rejoindre Luciano, secrétaire de production. Un bout d’essai plus tard, elle rencontre Bruno, un lieutenant fasciste, et sa carrière est lancée… Le titre italien renvoie très exactement au sujet qui se faufile d’une partie à l’autre de cette caricature sarcastique : le film italien à l’époque des « téléphones blancs ». Cette assez brève périod... (lire la suite)