LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ENSEIGNANTES, ENSEIGNANTS ! Vous pouvez organiser des séances scolaires en matinée.
Nous pouvons organiser des séances à la carte pour vos classes, en matinée. Vous trouverez une liste des films programmables sur notre site internet, rubrique « Jeune public et scolaires »/ “D’AUTRES FILMS POUR LES SCOLAIRES”  Pour les maternelles : Zébulon l...

La Ménardière : un habitat partagé en construction…
À Bérat, à mi-chemin entre l’Ariège et Toulouse, la Ménardière est un beau domaine aux multiples possibilités. Acquis en 2019 par une douzaine de personnes au bord de la retraite qui refusaient le destin peu folichon, que nos sociétés réservent à leurs vieux : ni solution privée au coût e...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma :)Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de ...

TOUT VA BIEN, TOUT VA MAL
Prix des places de cinéma : les salles abusent-elles sur les tarifs ?  Ainsi s’interrogent ces temps-ci la presse et les émissions spécialisées sur la culture, le cinéma, le panier des ménages… ce dernier serait lourdement touché par les politiques tarifaires extravagantes pratiquées ...

  • BABYLON

    Avec Babylon, le wonder boy Damien Chazelle pousse les feux avec une extravagance assumée et une virtuosité qui impressionne. On sait depuis Whiplash (le film qui le révéla au festival de Cannes 2014) et La La Land que Chazelle fait de la musique une composante forte de sa mise en scène. Elle est encore une fois dans Babylon une des pierres angulaires de la réussite du film. Elle dispense un jazz sauvage et frénétique absolument raccord avec l’ambiance folle qui nous est donnée à voir. Chazelle... (lire la suite)

  • CAMBIO DE SEXO

    Bien souvent, le cinéma s’intéresse à des sujets qui font débat au sein de la société. En ce sens, Cambio de sexo est bel et bien une œuvre précurseuse. Avec ce film qui, à l’époque, avait profondément marqué les esprits, le réalisateur barcelonais abordait pour la première fois en Espagne le sujet du changement de sexe. Loin des clichés et du sensationnalisme gratuit, il tisse ainsi le portrait touchant d’un jeune homme qui cherche à se construire dans un environnement hostile, interprété par u... (lire la suite)

  • DUVIDHA, le dilemme

    Inspiré d’un conte populaire du Rajasthan, Duvidha est l’histoire du fils d’un marchand qui revient chez lui avec sa nouvelle épouse, avant d’être renvoyé à la ville s’occuper du commerce familial. Un fantôme tombe amoureux de la jeune femme, prenant l’apparence de son mari absent, et vit avec elle. Jusqu’à ce qu’elle mette au monde un enfant…... (lire la suite)

  • EL AGUA

    C’est un film étrange et fascinant, qui réussit la prouesse de combiner un naturalisme radical dans l’évocation dénuée de tout exotisme d’un coin rural du Sud-Est espagnol, et une forme de mysticisme païen qui flirte avec le meilleur du fantastique, à savoir celui dont on ne sait s’il est le fruit de notre imagination ou du pouvoir de suggestion de la mise en scène. Nous sommes à Orihuela, dans le district de Valence, une région qui souffre d’un double problème paradoxal : d’une part le manqu... (lire la suite)

  • EMPIRE OF LIGHT

    Juste après The Fabelmans de Steven Spielberg (également sur cette gazette), c’est au tour de Sam Mendes de nous offrir une très belle déclaration d’amour au cinéma : un film formidable et particulièrement émouvant qui dit l’importance que peuvent avoir dans nos vies ces images plus grandes que nous, projetées sur l’écran blanc d’une salle plongée dans l’obscurité où, détail essentiel, on les partage avec d’autres… Mendes situe l’action de son récit au début des années 1980, dans la salle de ... (lire la suite)

  • FANZINAT, passion et histoires des fanzines en France

    Selon les auteurs, le fanzine se définit comme une « publication artisanale animée contre vents et marées par des fanatiques de cultures de niches voire underground. Assurément, ils constituent une forme bien singulière – pourtant méconnue - de la presse et de l’édition ». C’est clair, net et précis. En élargissant le spectre au cinéma, à la littérature, aux bandes dessinées, à la science-fiction, au tatouage, et finalement à l’Art sous toutes ses formes, Fanzinat va vous faire baigner dans un m... (lire la suite)

  • GHOST THERAPY

    Si vous aimez le cinéma de Spike Jonze, des frères Coen, Quentin Dupieux, des groupes comme les Beastie Boys, le punk rock de NOFX ou la chanson Loser de Beck, mais aussi les personnages des comics dessinés par Daniel Clowes (Ghost world) ou les frères Hernandez (Love and rockets), alors vous devriez aimer ce Ghost therapy. Un film indépendant américain comme on n’en fait (presque) plus, réalisé à Los Angeles mais loin des grandes lettres des collines d’Hollywood, et dont les qualités sont d’une... (lire la suite)

  • GOUTTE D’OR

    « Quand la porte est fermée, le diable disparaît. — Je réponds au diable dans la langue du diable — Qui vient avec toi ? — Personne, juste des ombres passagères. » Celles et ceux qui ont déjà eu la chance de découvrir le cinéma très personnel de Clément Cogitore le savent : de même qu’à la porte des Enfers il est exigé de laisser toute espérance, on ne saura trop vous recommander, à vous qui entrez dans la salle pour découvrir Goutte d’or, de lâcher prise. De mettre, en même temps qu... (lire la suite)

  • HABITER LE SEUIL

    « C’est l’histoire d’une démarche artistique, attisée par la beauté et la fragilité de la nature, relancée par la recherche scientifique, déviée par le hasard... » Marine Chesnais, chorégraphe et interprète de danse contemporaine, part à la rencontre des baleines à bosse de l’île de la Réunion. De ces interactions dans le grand bleu naissent des improvisations dansées en apnée, qui sont filmées comme matière de recherche du duo chorégraphique. Ce film, tourné en apnée, est un voyage choré... (lire la suite)

  • J'AI PERDU MON CORPS

    Le cinéaste jongle en permanence avec nos sentiments, nos émotions, nos perceptions, nous désarçonne en véritable illusionniste, brouille les pistes, sèmes des détails oniriques, fait naître des moments de pure poésie, tout en ne dédaignant pas les clins d’œil et les touches d’humour. Deux récits, deux univers vont se déployer en parallèle et nous envoûter… D’abord celui de Naoufel… Livreur de pizza effacé, comme si son existence avait perdu tout relief, toute espérance. Il n’attend plus le d... (lire la suite)

  • L’AVENTURE DE Mme MUIR

    Bravant les mœurs intégristes de l’Angleterre victorienne, Lucy Muir, tout juste veuve, rompt avec sa belle-famille londonienne pour s’installer, avec sa fillette Anna et sa fidèle servante, dans une petite ville côtière des Cornouailles. Elle tombe amoureuse d’une vieille maison qui domine la mer. L’agent immobilier lui déconseille fermement d’habiter cette demeure, dont tout le monde sait qu’elle est hantée par son ancien propriétaire, le capitaine de marine Daniel Clegg, un loup de mer doté ... (lire la suite)

  • L’HOMME LE PLUS HEUREUX DU MONDE

    Il faut reconnaître aux artistes des Balkans un talent certain pour raconter les choses les plus graves à travers des contes où l’ironie, la poésie de l’absurde se taillent la part du lion. La réalisatrice Teona Strugar Mitevska en est un brillant exemple  : citoyenne d’un pays, la Macédoine, qui appartenait autrefois à la grande Yougoslavie, elle avait attiré l’attention avec un épatant petit film, Dieu existe, son nom est Petrunya, qui démolissait joyeusement le patriarcat dominant dans son pa... (lire la suite)

  • L’ODYSSÉE DE L’EMPATHIE

    En décembre dernier, avec l’implication de différentes structures locales, nous avions projeté le film Qui aime bien châtie bien qui abordait la maltraitance ordinaire, pour tendre vers l’éducation bienveillante. Cette deuxième projection prolonge cette réflexion en mettant en lumière les neurosciences, la musique (comme un puissant vecteur d’interaction sociale, renforçant l’empathie) et également le témoignage de 15 personnalités emblématiques. Dans le film L’Odyssée de l’empathie, des... (lire la suite)

  • LA FEMME DE TCHAÏKOVSKI

    Plus qu’une simple reconstitution historique en costumes, mieux qu’un énième biopic compassé consacrant le génie du compositeur, La Femme de Tchaïkovski est un extraordinaire poème halluciné, baroque, sombre, virtuose, qui tour à tour enflamme et désarçonne, grise le spectateur d’images, d’émotion et de mise en scène, et ne se laisse abandonner qu’à regret, à bout de souffle au bout de presque deux heures et demie de folie visuelle d’une rare puissance. Ce pourrait être une variation sur l’éter... (lire la suite)

  • LA GRANDE MAGIE

    C’est un exercice de funambule auquel se prête ici la comédienne et réalisatrice Noémie Lvovsky, glissant avec une joie communicative sur le fil d’une comédie fantaisiste et mélancolique qui convoque le merveilleux et le fantastique. L’invitation à ce voyage dans le temps et les malles à double fond ne se refuse pas : une distribution haut de gamme (dont pas moins de 4 membres ou ex de la Comédie-Française) qui joue cette histoire avec un esprit de troupe qui crève l’écran, permettant à chacun, ... (lire la suite)

  • LA ROMANCIÈRE, LE FILM ET LE HEUREUX HASARD

    C’est l’histoire de quelques rencontres fortuites et de la belle complicité féminine qui en découle, entre une romancière en panne d’inspiration et une actrice de cinéma en quête de nouveaux horizons. Et comme le titre l’indique avec limpidité, le hasard y est pour beaucoup. Mais encore faut-il être disposé à accueillir le hasard pour qu’il puisse avoir l’opportunité d’être heureux. Ce nouveau film d’Hong Sang-soo semble faire sien cet état d’esprit avec une allégresse et une facilité déconcerta... (lire la suite)

  • LA SYNDICALISTE

    Le 17 décembre 2012, dans un cossu pavillon de banlieue, une femme est retrouvée ligotée sur une chaise, en état de sidération. La lettre A a été tracée sur son ventre à l’aide d’une lame tranchante. Cet incipit pourrait être celui d’un roman policier d’Arnaldur Indridason, un inspecteur un peu alcoolique et forcément dépressif aurait mené l’enquête dans les faubourgs de Reykjavik, et il aurait été embarqué dans les coulisses sordides d’un quelconque trafic mêlant mafia locale et pontes en cost... (lire la suite)

  • LAURA

    Laura, c’est une des œuvres de référence du film noir et pourtant Preminger bafoue presque les lois du genre, flirte avec le fantastique, privilégie le romanesque feutré, et compose surtout un personnage de femme aux antipodes des archétypes. Si Laura est fatale à bien des hommes, ce n’est pas par sa duplicité, par sa « garcitude », mais bien au contraire par sa pureté, la beauté limpide de son corps et de son âme. L’histoire commence comme une enquête policière classique : l’inspecteur Mark McP... (lire la suite)

  • LE MARCHAND DE SABLE

    Dans les grandes villes françaises, le manque de logements accessibles aux ménages les plus pauvres, combiné à l’explosion du prix des loyers, produit un effet désastreux : alimenter un marché locatif illégal, constitué de locaux impropres à l’habitation (caves, soupentes…), de pavillons dégradés et divisés en pièce unique aux murs tapissés de moisissures, de micro-logements sans eau ni électricité… dans lesquels, faute de solutions, des familles en détresse, femmes, hommes et enfants, sont cont... (lire la suite)

  • LE RETOUR DES HIRONDELLES

    S’il fallait encore prouver que la censure imbécile d’un État totalitaire n’entame pas forcément la conscience, la curiosité et le goût artistique d’un peuple, on pourrait évoquer le destin de ce magnifique Le Retour des hirondelles, succès populaire désormais invisible dans son pays. Présenté et primé du Lion d’argent au Festival de Berlin en février 2022, le film devait être montré sur les écrans chinois dans la foulée. Mais les autorisations n’arrivent pas, perdues dans les méandres kafkaïens... (lire la suite)

  • LOL : LOGICIEL LIBRE, UNE AFFAIRE SÉRIEUSE

    Mais pourquoi LOL ? Pour François Zaïdi, LOL représente l’usage majoritaire que l’on fait aujourd’hui du numérique, un usage souvent léger, un peu insouciant. Et puis LOL, c’est l’acronyme (ou presque) de LOgiciel Libre. Pourtant, l’informatique, les logiciels sont partout et leurs impacts sont très importants sur nos vies et dans notre société en général. C’est donc bien au final une affaire sérieuse. Le film a un objectif affirmé de pédagogie, cela d’autant que Thierry Bayoud, qui n’est pas i... (lire la suite)

  • MARK DIXON DÉTECTIVE

    Resté longtemps méconnu dans la filmographie du grand Otto Preminger, Mark Dixon détective est un superbe film noir, une œuvre prenante, superbement construite, porteuse de conflits moraux fondamentaux, vision lucide et forte d’une société malade. Where the sidewalk ends... Le héros du film ne sait plus où finit le trottoir (la légalité, l’ordre, le bien) et où commence la rue (la brutalité, l’absence de scrupules, le mal). Mark Dixon est policier. Il combat la pègre avec d’autant plus de hargn... (lire la suite)

  • NAZAR, le regard

    Un homme réfléchit à la complexité de son mariage, s’arrêtant sur différents moments du passé. La femme est la création idéalisée de son imagination. L’homme croit posséder la femme. Il ne se rend pas compte qu’elle finira par le posséder, en particulier quand elle commence à manifester des signes d’indépendance…... (lire la suite)

  • NENEH SUPERSTAR

    Quand elle se présente au concours d’entrée de l’école de danse de l’Opéra de Paris, la jeune Neneh doit bien se rendre à l’évidence : elle est la seule qui n’est pas blanche comme neige. Mais Neneh, elle s’en fout : sa couleur de peau ne lui a jamais posé de problème et avec sa tchatche à toute épreuve et sa soif insatiable de danse, elle ne risque pas de s’arrêter à ce petit détail. Son talent est là et il saute aux yeux : elle a la passion, la fougue, l’énergie et une volonté de fer… Certes, ... (lire la suite)

  • PETITES

    Parfois la vie nous prend dans ses engrenages, dans des schémas qui se reproduisent à l’infini, aussi inextricables que des pelotes de laine qu’on ne sait plus par quel bout attraper. Mais au bout du tunnel, sans doute la lumière… Dans Petites, il y a tout cela et plus encore : une force de résilience, la vie qui trépigne et qui nous crie : change-moi ! Si seulement c’était aussi simple que de changer les couches d’un nouveau-né ! Mais d’ailleurs, est-ce si simple que ça de changer une couche ? ... (lire la suite)

  • POMPON OURS, petites balades et grandes aventures

    Une nouvelle journée se lève sur la forêt et Pompon s’interroge… Que va-t-il bien pouvoir faire aujourd'hui ? Écrire un poème, fabriquer une constellation, partir à la recherche d’un petit frère ou bien sur les traces du mystérieux Zarbidule…? La truffe au vent et la tête pleine d’idées, Pompon est prêt à vivre des aventures pleines de joie et de poésie avec tous ses amis. Tout un poème Aujourd’hui c’est le jour préféré du papa de Pompon ! Et non ce n’est pas le premier jour de l’hibernation... (lire la suite)

  • POUR LA FRANCE

    À l’automne 2012, les élèves de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr, en charge de la «  transmission de tradition » destinée à accueillir les nouvelles recrues – plus trivialement désignée sous les termes de « bizutage » ou « bahutage » –, ont eu la brillante idée de reconstituer le débarquement de Provence du 15 août 1944. Un peu avant minuit, le 29 octobre 2012, les nouveaux, sous le feu de puissants projecteurs, ont été poussés à entrer dans un étang surnommé «  Bazar Beach  », équipés de... (lire la suite)

  • TANT QUE LE SOLEIL FRAPPE

    Il n’est pas si évident d’illustrer au cinéma des combats politiques et des concepts sociétaux à travers la fiction et l’intime sans être lourd et démonstratif. Pari pourtant réussi pour le cinéaste franc-tireur Philippe Petit – lauréat de la prestigieuse Villa Médicis qui, à Rome, accueille en résidence les artistes français les plus talentueux. Philippe Petit, on lui devait déjà un film formidable sur les cultures urbaines à travers le portrait d’un skateur atypique dans Danger Dave. Ici il s’... (lire la suite)

  • THE FABELMANS

    Magnifique récit d’apprentissage, The Fabelmans – doublement récompensé lors de la récente cérémonie des Golden Globes : Meilleur film et Meilleur réalisateur – est peut-être le film le moins spectaculaire du réalisateur des Aventuriers de l’arche perdue. Mais c’est, à coup sûr, son plus personnel. À travers une reconstitution plus ou moins romancée de sa propre jeunesse et un double de fiction qui lui ressemble comme un frère, Spielberg retourne avec humour et une émotion communicative aux sour... (lire la suite)

  • UN JOUR AVANT LA SAISON DES PLUIES

    Un jour avant la saison des pluies est basé sur une des célèbres pièce de théâtre hindi moderne, écrite par Mohan Rakesh. C’est une adaptation de la pièce basée sur la vie de Kalidasa en trois actes. Kalidasa est reconnu comme l’un des plus grands écrivains, poètes et dramaturges de l’histoire de la langue sanskrite.... (lire la suite)

  • UN JOUR AVANT LA SAISON DES PLUIES

    Un jour avant la saison des pluies est basé sur une des célèbres pièces de théâtre hindi moderne, écrite par Mohan Rakesh. C’est une adaptation de la pièce basée sur la vie de Kalidasa en trois actes. Kalidasa est reconnu comme l’un des plus grands écrivains, poètes et dramaturges de l’histoire de la langue sanskrite.... (lire la suite)

  • USKI ROTI, son pain quotidien

    Chauffeur de car, Sucha Singh sillonne les routes poussiéreuses de la campagne du Pendjab, tandis que Balo, sa femme, passe de longues heures à l’attendre à l’arrêt de car avec son déjeuner. Un jour, la sœur de Balo est violentée et Balo arrive en retard au rendez-vous avec son mari. Ce dernier se fâche, dédaigne la nourriture et s’en va… ... (lire la suite)

  • UTOPIE·S ?

    Quand nous voyons défiler les crises comme une succession de séquences où se désarticulent le débat et le collectif, la bienveillance et le goût des autres, la tentation du repli sur soi et du renoncement n’est alors jamais loin. Il existe pourtant des lieux dans lesquels la solidarité, l’égalité, le respect du vivant sont au cœur. Avec ce projet de série documentaire, le collectif Datagueule espère réveiller le désir d’utopie en chacune et chacun de nous. De la Belgique à l’Équateur, du Pays... (lire la suite)

  • UÝRA : THE RISING FOREST

    Uýra est l’alter-ego d’Emerson, un artiste de performance non binaire et écologiste d’origine indigène vivant à Manaus, au Brésil. Littéralement marginalisée en tant que personne autochtone, queer et trans vivant à la périphérie de la ville, Uýra exige d’être entendue et vue, en utilisant des transformations exquises - souvent créées à partir de matériaux trouvés dans la forêt voisine - pour diffuser son message de protection de l’environnement et promouvoir les droits des LGTBQ+. Voyageant à... (lire la suite)

  • VIDÉODANSE ET ÉCOLOGIE(S)

    Durée totale du programme : 1h12 Le Lys France, 1934 6 mn Extrait de La Féérie des ballets fantastiques de Loïe Fuller,  Réalisation George R. Busby. Chorégraphie Loïe Fuller, reconstruit par Gab Sorère. Elément États-Unis, 1973 13 mn Réalisation et chorégraphie Amy Greenfield. Nibetobo Congo, 2013 16 mn Réalisation Sylvain Trouselle. chorégraphie Chris Babingui. Antes D + Nada Brésil, 2020 11 mn Réalisation et chorégraphie João Viotti Saldanha. Ichtyostega Fr... (lire la suite)