LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le Collectif 23h59 communique :
Comme annoncé en des temps très anciens datant d’avant le fameux Monde d’après, dans une précédente gazette, le Collectif 23h59 avait décidé de se muter en association pour poursuivre son action dans la continuité de sa propre histoire qui avait jadis duré plusieurs mois. Ces temps de guerre travers...

CINÉMASQUÉ ! Gazette post-covid n°2
Madame, votre masque s’il vous plaît ! « Pourquoi voulez-vous que je porte un masque, ça ne sert à rien et en plus c’est une atteinte à la liberté individuelle ! » Début juillet à notre réouverture, que répondre à cette dame ? Dans tous les débats complotistes, conspirationn...

« ciné-déconfiné » Ce qui a changé et ce qu’il faut respecter
• Il y aura un décalage important entre chaque séance et chacune des salles pour que vous vous croisiez le moins possible.• Le port du masque est obligatoire pour le public dans le hall d’accueil du cinéma, les zones de circulation et vivement conseillé pendant la séance. • L’équipe sera masquée (ma...

APPEL A MUSIQUE !
APPEL A CHANSONS !   Appel aux groupes professionnels ou amateurs d’Avignon et alentours, pour égayer l’attente de nos spectateurs dans nos salles ! En cette période trouble où les concerts sont dentées rares, et que les programmations de nos amis de l’...

L’avenir se prépare à Rosmerta
L’avenir se prépare à Rosmerta, avec une réflexion sur la gouvernance de l’association. Rosmerta se dote de nouveaux organes de décisions, afin de continuer l’action qui se tient depuis maintenant presque deux ans au 7 bis rue Pasteur. Ainsi, des nouveaux statuts et un nouveau mode de...

  • A PERFECT FAMILY

    Vous aurez traduit le titre par vous-même, il y est question d’une famille parfaite. Ironie ? La perfection étant rarement de ce monde, on devine d’emblée un hic… Et pourtant… En avançant dans le récit, une fois le premier choc passé, on y découvrira plus d’interrogations tendres que de réponses tranchées, assaisonnées d’une bonne rasade d’humour, ce qui ne gâche rien. Malou Reymann s’est inspirée pour son premier film de sa propre histoire, pleinement assumée, et se place du point de vue de l’e... (lire la suite)

  • ANTIGONE

    C’est une ode merveilleuse à la résistance et au sacrifice désintéressés face à un pouvoir inique. Dans la scène d’introduction, on découvre, face à la caméra, le visage encore enfantin et angélique de l’héroïne, interrogée par une femme hors champ dans ce qu’on imagine être un commissariat. On suppose qu’elle a été arrêtée, on ne va pas tarder à découvrir pourquoi. La jeune femme s’appelle Antigone, ses frères Etéocle et Polynice, sa sœur Ismène. Nous sommes bien là da... (lire la suite)

  • CITOYENS DU MONDE

    Après Le Déjeuner du 15 août et Gianni et les femmes, le multi-casquettes Gianni Di Gregorio (scénariste, réalisateur, acteur) revient pour nous donner des nouvelles de son petit monde, de sa philosophie de la vie : au-delà des rires, des badineries débonnaires, perce une belle générosité, une vision fine de l’humanité, tendre et lumineuse. Citoyens du monde, c’est l’histoire de ceux qui rêvent de partir à sa conquête sans quitter leurs pantoufles. L’histoire d’une bande de papis hauts en cou... (lire la suite)

  • CRASH

    Objet d’un scandale retentissant lors de sa présentation à Cannes en 1996, contant l’attrait érotique de quelques personnages pour les accidents de voiture, Crash apparaîtra peut-être un jour comme le plus grand film d’amour des années 1990. Encore faudrait-il voir ce que l’on entend par « amour ». Le film de David Cronenberg n’a que peu à voir avec le domaine des sentiments, galvaudés par un siècle de romantisme hollywoodien, et qui n’ont jamais véritablement intéressé le réalisateur, féru de d... (lire la suite)

  • DANS UN JARDIN QU'ON DIRAIT ÉTERNEL

    Ah, si la grande actrice Kirin Kiki, disparue en septembre 2018, avait pu être aussi éternelle que ce jardin ! On ne se lasse pas de son jeu subtil, habité. Si les rôles qu’elle a interprétés ne sont pas tous parvenus jusqu’à nous, on se souvient du moins de ses fabuleuses apparitions dans Une affaire de famille (Kore-Eda) et dans Les Délices de Tokyo (Naomi Kawase). Ici, dans ce qui restera comme son dernier film, elle incarne une incroyable vieille dame qui continue à enseigner, malgré les tem... (lire la suite)

  • EFFACER L’HISTORIQUE

    Benoît Delépine et Gustave Kervern poursuivent méthodiquement la mission qu’ils se sont donnée dès Aaltra en 2004 (disponible avec leurs 5 premiers films en Vidéo en Poche !), qui est de rendre justice, dans des brûlots rageurs pas vraiment tirés au cordeau, à toute une cohorte de petites gens oubliées du monde moderne et de ses représentations. Ouvrières au bord de la délocalisation, retraités sans pension, agriculteurs en fin de droits, cadres en rupture d’idéologie libérale, punks à chiens vi... (lire la suite)

  • ÉNORME

    Claire, pianiste de renommée internationale, a la quarantaine rugissante. Altière, fière et bosseuse, sûre de son talent, elle fait vibrer des salles de concerts enthousiastes aux quatre coins du globe. Autant elle est vive, fonceuse et perfectionniste dans son art, autant la vie quotidienne lui semble une terre étrangère à la langue inconnue, parsemée d’inextricables contingences matérielles et d’obscures obligations tantôt sociales, tantôt administratives devant lesquelles elle a vi... (lire la suite)

  • EPICENTRO

    Nous sommes tant sur cette planète ! Il y a tant de réalisateurs aussi qu’on peut ne pas se souvenir d’un nom. Il est peu probable par contre que ceux qui ont été secoués par Le Cauchemar de Darwin aient oublié le film, même s’ils n’ont plus en tête le nom de son auteur : Hupert Sauper. Voici donc son nouveau documentaire, au ton plus enjoué mais tout aussi passionnant. Un véritable condensé d’histoire, d’humanité… à l’image de Cuba, qui en est, en définitive, sa protagoniste principale, peuplé... (lire la suite)

  • LA FEMME DES STEPPES, LE FLIC ET L’OEUF

    Qu’un film mongol parvienne sur nos écrans est un phénomène guère moins rare qu’une aurore boréale à Paris (la dernière eut lieu en 1938). On pourrait objecter un peu hâtivement qu’il y a un brin de tricherie, puisque son réalisateur est chinois… Mais ce serait oublier que c’est le deuxième film que Quanan Wang tourne sur les terres de Mongolie, ce coup-ci « non-chinoise » pour échapper aux coupes sombres de la censure qui ont complètement dénaturé son dernier film (Au pays du cerf blanc, inédit... (lire la suite)

  • LE QUARTIER DU CORBEAU

    1936, dans un quartier ouvrier à Malmö. Anders a 18 ans. Il vit avec un père alcoolique qui a renoncé à toute ambition et une mère courageuse qui cache son chagrin dans le travail. Le jeune homme, pour échapper à son milieu et dénoncer l’injustice sociale, rêve de devenir écrivain. Il est prêt pour cela à bien des sacrifices… Deuxième film et déjà une maîtrise exceptionnelle. Une plongée dans les quartiers ouvriers de Malmö, une œuvre néoréaliste délicate et déchirante dans un noir et blanc sp... (lire la suite)

  • MALMKROG

    Dans un manoir perdu dans la campagne enneigée, cinq amis aristocrates (deux femmes et trois hommes) passent le temps en échangeant leurs points de vue sur divers sujets philosophiques. Durant les monumentales 3h20 que durent le superbe nouveau film de Cristi Puiu, nous ne verrons quasiment rien du monde extérieur, nous connaîtrons à peine plus que les divers salons de ce logis cossu où règne une sévère élégance, où l’on n’entend que le murmure du vent et où rien ne dépasse. La guerre, le chris... (lire la suite)

  • MANO DE OBRA

    Voici un premier long métrage qui trompe son monde, qui surprend ses spectateurs, et on ne peut que s’en réjouir. S’il débute comme un film social aux codes classiques, il va rapidement bifurquer vers des voies plus sombres, plus malaisantes. Le tout forme une sorte de fable contemporaine à la morale acide, qui ne laisse pas la place à la rédemption. C’est un chantier parmi tant d’autres. L’un de ceux certainement pas très règlementaires, où le patron ne prend pas la peine d’investir pour la pr... (lire la suite)

  • PETIT PAYS

    Adaptation très fidèle et très réussie du roman, Petit pays a eu l’intelligence de garder le mode de narration choisi par Gaël Faye et de raconter cette histoire bouleversante à hauteur d’enfant, sans donner aux adultes plus de place qu’ils n’en ont dans le bouquin, les laissant certes présents mais toujours au second plan des événements. L’équilibre ainsi trouvé donne une formidable respiration à ce récit qui pourrait être douloureux, voire insupportable mais qui sait toujours, parce que porté ... (lire la suite)

  • POLICE

    Ce nouveau film d’Anne Fontaine vaudrait le coup rien que pour ses acteurs : Efira, Sy, Gadebois, quel trio ! Mais c’est en plus un film très intelligemment construit, qui réussit à s’émanciper des piètres représentations qu’on a souvent de la police, qu’on l’admire sans nuance ou qu’on appartienne au camp des anti-condés primaires. La réalisatrice parvient, grâce à une écriture ciselée, à faire mouche, à tenir son propos de bout-en-bout sur un sujet qui avance pourtant en terra... (lire la suite)

  • SCANNERS

    Scanners marque l’aboutissement de la première période de la carrière de David Cronenberg, quand celui-ci travaillait dans le secteur étroit du cinéma d’exploitation canadien et était loin de susciter l’intérêt et l’enthousiasme (ou la controverse) qui accompagnent la sortie de ses films depuis Faux-semblants (1988). Ses premiers films, Frissons, Rage et Chromosome 3, jalons importants de l’horreur moderne, avaient rencontré soit l’indifférence, soit le mépris dégoûté de la critique sérieuse et ... (lire la suite)