LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Rosmerta continue ! Vous connaissez l’histoire ? 
Depuis les débuts, et même avant, Utopia Avignon suit l’histoire de près ! Ça fait presque cinq ans qu’on vous en parle dans nos gazettes, à chaque rebondissement. Ce qu’il s’est passé depuis 2018 : réquisition citoyenne d’une école vétuste appartenant au diocèse, procès et appel...

Soutenez Utopia Palmer

LA MÉMOIRE ÉTERNELLE

(LA MEMORIA INFINITA) Écrit et réalisé par Maite ALBERDI - Chili 2023 1h25mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA MÉMOIRE ÉTERNELLEDisons le tout net, c’est un magnifique film documentaire, bouleversant, incroyablement vivant et qui nous a fait tour à tour sourire et pleurer.

Nous entrons dans le film avec quelques images un peu floues d’une femme tentant de réveiller son compagnon qui semble désorienté, qui ne sait plus vraiment où il est ni qui elle est… L’homme un peu perdu, c’est Augusto Gongora, ex-journaliste nationalement connu, opposant acharné au régime de Pinochet et combattant pour la mémoire des disparus de la dictature : une référence incontestable pour tous les Chiliens progressistes. La femme qui l’aime – c’est évident dans chacun de ces regards, de ses gestes – c’est Paulina Urrutia, célèbre actrice qui fut la très jeune ministre de la Culture du premier gouvernement Bachelet au début des années 2000.
Augusto et Paulina sont ensemble depuis près de vingt ans et depuis plusieurs années, Alzheimer, la maladie qui efface peu à peu la mémoire, a frappé Augusto. Une épreuve terrible pour un homme qui a justement fait de la mémoire de son pays un combat, et pour un couple dont le ciment fut, au-delà des sentiments, l’échange intellectuel.

Maite Alberdi a filmé le couple au plus près pendant plusieurs années, y compris pendant la période Covid, durant laquelle c’est Paulina elle-même qui a tenu la caméra, avec parfois une maladresse qui rend les images encore plus touchantes. Le film montre superbement l’amour qui tente de retarder l’inéluctable, Paulina s’efforçant d’être le plus souvent possible aux côtés d’Augusto, de se montrer gaie, optimiste, rappelant des anecdotes, des chansons fredonnées ensemble, saisissant le moindre prétexte pour rire tous les deux. Et puis il y a les passionnantes images d’archives qui viennent ponctuer le film, qui témoignent de l’action et des engagements du couple, et qui sont autant de moments de respiration. Portrait exaltant d’un amour sans limites, et en filigrane de deux personnages extraordinaires, ce film est un formidable outil contre l’effacement de la mémoire, individuelle et collective.