LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Dimanche 1er MAI 2022 à 20h15

LUNE NOIRE


Cinéma de genre, Exploitation, OFNI, auteurs borderline... Séance mensuelle du troisième type proposée par l’association Monoquini.
LUNE NOIRE

THREADS

Mick JACKSON - GB 1984 1h50mn VOSTF - avec Karen Meagher, Reece Dinsdale, David Brierly, Rita May... Scénario de Barry Hines. British Academy Film Awards, 1985 : multiples récompenses (adaptation, cameraman, montage, décor). Inédit en France.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

THREADS1984. À Sheffield, cité sidérurgique du Nord de l’Angleterre, la routine des habitants, entre problèmes et petits bonheurs du quotidien, est ponctuée par les flashs d’information couvrant les tensions à la frontière iranienne entre les blocs de l’Est et de l’Ouest. Jusqu’à l’escalade inévitable, menant à l’inconcevable : un assaut nucléaire est déclenché, dévastant les villes du Royaume-Uni. La panique est totale, les fondements de la société s’effondrent. Une lutte acharnée pour la survie commence dans les décombres d’un monde irradié pour les siècles à venir.

Dans son magistral ouvrage De la destruction comme élément de l’histoire naturelle, W.G. Sebald évoque les raids massifs sur les populations civiles à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et l’anéantissement d’Hiroshima et de Nagasaki, rappelant le principe fondamental de toute guerre : l’annihilation aussi complète que possible de l’ennemi, de son habitat, de son histoire et de son environnement naturel. À l’heure de « l’opération spéciale » en Ukraine, succédant à la guerre fratricide en Syrie, ce constat glaçant est de nouveau à l’œuvre.
Le cinéma s’est depuis longtemps largement inspiré des conséquences d’un conflit mondial, bien souvent pour faire du cataclysme un pur spectacle pyrotechnique d’où émerge l’éternelle figure du héros patriote. Mais rarement œuvre de fiction aura atteint un réel degré d’épouvante dans la description méthodique d’une destruction si totale qu’elle dépasse l’entendement. Threads appartient à cette famille de films dont la vision laisse une trace durable, sinon permanente, dans la conscience du spectateur. Car il s’agit bien pour Mick Jackson et le scénariste Barry Hines d’alerter l’opinion publique et les politiques sur les risques irréversibles d’un conflit nucléaire en pleine résurgence de la guerre froide entre les États-Unis et l’Union Soviétique d’alors. Produit par la BBC avec un budget conséquent et diffusé en 1984 à une heure de grande écoute, le programme eut un impact médiatique considérable du fait du réalisme de ses descriptions. Contemporain du téléfilm américain Le Jour d’après de Nicholas Meyer, Threads n’a pas connu les déboires de La Bombe (The War game) de Peter Watkins, également produit par la BBC en 1965 mais privé d’antenne car jugé trop… alarmiste. Il en partage pourtant une tonalité documentaire qui est un trait caractéristique du cinéma britannique de fiction. En effet, en tant qu’écrivain et collaborateur régulier de Ken Loach, Barry Hines est d’abord un fin observateur de la classe ouvrière, et il confère à chacun des protagonistes de Threads une épaisseur psychologique dans un contexte social donné ; ensuite, le générique déroule une liste impressionnante de spécialistes, scientifiques et médecins, qui ont contribué à établir le tableau le plus véridique des effets concrets de l’explosion d’une bombe atomique sur une population civile et du long « hiver nucléaire » qui s’ensuivrait.
Ainsi, sous ses allures de film d’anticipation apocalyptique, Threads nous rappelle avec gravité que face à la folie des belligérants et à un possible cataclysme nucléaire, il ne peut y avoir ni vainqueur, ni héros, ni même de survivant, mais juste un champ infini de ruines signant la fin de la civilisation telle que nous la connaissons.